Théâtrorama

Entrelacement de fils, un ordinateur sur une table, quelques chaises, un tabouret, des grandes toiles rouges sur des châssis…Dans ce désordre, à l’image de la ville dont il est question, un duo entre un musicien et une comédienne à la voix ample qui, en une seconde, est capable de passer de l’aigu le plus enfantin à la voix grave des plus grandes chanteuses de jazz. Un texte en fragments qui raconte Kinshasa. Kin la poubelle, Kin la plus belle, Kin la rebelle, Kin du coin de la rue, du coin de la vie. Kinshasa qui a pris le corps de cette femme.

Samantha est une jeune journaliste congolaise. Elle a 34 ans et décide de quitter son pays dans lequel elle ne voit pas d’avenir pour Londres. Le temps du vol, les souvenirs remontent par bribes …À travers le kaléidoscope de la mémoire reviennent en vrac des anecdotes, l’histoire du pays, la prise du pouvoir par Kabila et l’ombre portée de Mobutu ou Lumumba. Par touches impressionnistes, Samantha fait revivre les rues de Kinshasa et ses personnages hauts en couleurs et dresse le portrait d’un pays en mal de démocratie.

Le texte se déroule, s’enroule autour de la ville – caméléon. En jaillissent des instantanés, des morceaux de vécus teintés du sang de l’Histoire, la robe rouge oubliée sur le fil à sécher le linge, la débrouille, les magouilles, les « sapeurs » et « ambianceurs » du samedi soir, les petits vendeurs et les enfants des trottoirs.

Rencontre de femmes
La mise en scène de Catherine Boskowitz est structurée par une scénographie constituée des sons imaginés par Benoist Bouvot qui a installé sur la scène tout un studio. Les ambiances, les voix enregistrées dans la ville elle-même, les sons samplés et réinventés ou à peine audibles créent des images sonores d’une ville à la fois réelle et fantasmée, racontée à travers le puzzle des souvenirs de cette femme qui s’éloigne. Tour à tour espiègle, mutine, tendre ou caressante, la voix âpre et noueuse d’Alvie Bitemo est le fil rouge du spectacle. Chanteuse et comédienne, elle nous entraîne dans la nuit de Kinshasa, dans ses bars enfumés ou ses quartiers chauds.

Marie Louise Bibish Mumbu raconte des fragments de sa propre histoire, l’histoire de Samatha, une femme à la jolie robe rouge qui se bat pour rester vivante quoiqu’il arrive, même si cette ville qu’elle aime, SA ville lui renvoie l’image d’un pays de guingois.
Alvie Bitemo s’empare des mots de la première et les mêle aux musiques et aux langues du continent. Elle invente, improvise et laisse les sons de la ville la traverser et s’emparer d’elle.

La troisième, Catherine Boskowitz, s’est laissé prendre par la main et guider dans les méandres des rues de Kinshasa parce qu’elle aussi a ,dit-elle, une histoire forte avec le fleuve Congo et les deux villes qui s’y font face : Brazzaville et Kinshasa, mettant en scène les sons et ré- imaginant la ville comme un corps qui chante.

J’aime veiller, ajoute-t-elle, à ce que l’histoire de Samantha à Kinshasa s’élève entre les notes, les coups de klaxons, les tubes de Werrason, et les mélodies improbables. Côté pile : histoire douce ; côté face : de la violence ; sur la tranche : les lignes bougent.
Dans le joyeux tohu-bohu du dispositif scénique, les spectateurs sont au cœur du processus de la fabrication de la pièce. Les histoires de Samantha prennent forme sur un tout petit espace. Portées par cette voix qui dit les fièvres et les blessures d’une ville, les doutes et les espoirs d’une vie, nous finissons par nous ouvrir à la musique de tout un continent.

Samantha à Kinshasa
Texte de Marie-Louise BIBISH MUMBU
Conception et mise en scène : Catherine BOSKOWITZ
Conception musicale et interprétation : Alvie BITEMO et Benoist BOUVOT
Création sonore : Benoist BOUVOT
Création lumière Laurent VERGNAUD
Du 29 mars au 9 avril 2011
Du mardi au vendredi à 20h – Samedi à 16h

Le Tarmac
Parc de la Villette
211 avenue Jean Jaurès – 75019 Paris
Réservations : 01 40 03 93 95
site web

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest