Théâtrorama

C’est sous l’angle de la fatalité que Manon Montel choisit de mettre en scène et de donner sa vision de Roméo et Juliette.

L’histoire commence à bord d’un navire qui lutte contre une mer déchaînée. Usant de cette métaphore que l’on retrouve dans de nombreuses pièces de Shakespeare, Manon Montel en fait un axe moteur : le combat d’un couple de jeunes gens refusant la fatalité d’un destin, dessiné bien avant leur naissance, par l’opposition de leurs deux familles.

Dans un mouvement de télescopage du temps et de l’espace propre à l’univers shakespearien, la tempête nous catapulte en Italie, à Vérone où les Capulet et les Montaigut s’affrontent depuis la nuit des temps. À l’instar du thème du théâtre dans le théâtre, sept comédiens pluridisciplinaires racontent et interprètent tous les personnages.

Vivre c’est choisir. Mourir c’est choisir. Sommes-nous libres ou pas de choisir notre destinée ? Manon Montel aborde le mythe de Roméo et Juliette, en en faisant « deux amants nés sous une mauvaise étoile « , mais qui vont lutter pour secouer le joug de la malédiction. La mise en scène s’axe autour de choix dramaturgiques précis dans l’adaptation du texte, qui, loin d’édulcorer le propos, conduit à une sorte d’épure où se rencontrent « les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer ».

« Deux amants nés sous une mauvaise étoile »
La mise en scène de Manon Montel surgit non des mots, mais du mouvement organique qu’ils suscitent et qui souligne chaque action : mouvement des rues de Vérone où des bandes de jeunes gens de « bonne famille » bagarreurs et effrontés ne pensent qu’à trousser les filles et à se quereller à la moindre occasion. Mouvement du texte lui même où les contraires se côtoient : le tragique et le comique, la vie et la mort, l’amour et le macabre… On passe de la trivialité d’une langue populaire très crue des garçons entre eux aux accents lyriques d’une langue plus savante et plus poétique qui exprime l’amour des amants. Au-delà des rivalités familiales apparaît leur insouciance voire leur inconscience de jeunes gens qui assument ou au contraire veulent s’affranchir du poids des traditions.

Jeu de contrastes souligné également par cinq musiciens (saxophone, accordéons, guitare, violoncelle, chant) et une composition musicale originale qui met en miroir les rythmes dansants et les rythmes funèbres. La musique est utilisée ici comme un contrepoint essentiel pour souligner l’action. La ritournelle enivrante, dramatique et en même temps pleine d’espoir, s’invite dans les scènes du bal, du caveau, de la nuit de noce et de la mort. À la musique s’ajoutent la chorégraphie des combats, la lumière qui découpe les corps de façon précise. La danse crée un espace aux silences, à la gravité ou aux gais débordements. Au-delà des mots, la reprise « mimée » ou chorégraphiée des actions ouvre l’espace vers le poétique et un imaginaire qui transcende le réel. Et toute cette histoire ne serait rien sans la scénographie et le décor épurés où le moindre accessoire prend toute sa valeur.

Portée par le mouvement et incarnée par le jeu précis et enthousiaste d’acteurs multidisciplinaires, cette vision de l’histoire de Romeo et Juliette loin de contourner le drame, lui donne une force encore plus tragique, tout en nous laissant une impression de pérennité. Le poison défait le corps des jeunes gens. Pourtant, le mouvement et la danse laissent le dernier mot à la vie et au mythe. Romeo et Juliette ont déjoué la mort et dansent pour l’éternité, quelque part par là, dans nos mémoires et nos imaginaires.

Roméo et Juliette
De Shakespeare
Avec Claire Faurot, Nathan Métral, Manon Montel, Léo Paget, François Pérache, Charlotte Ruby et Thomas Willaime
Mise en scène : Mano Montel
Assistante Stéphanie Wurtz
Musiques : Samuel Sené
Chorégraphies : Claire Faurot
Combats : Léo Paget
Costumes : Patricia de Fenoyl, Uranie Imbert, Audrey Ithurralde.
Durée : 1 h 30
Crédit photo : Pierre Colletti

Jusqu’au 20 décembre 2015 au Théâtre des Béliers Parisiens

http://www.theatredesbeliersparisiens.com

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !