Théâtrorama

Que ce soit le théâtre nô, le kabuki ou le kathakali, la rencontre avec les théâtres orientaux  est  toujours un choc pour les occidentaux que nous sommes.Mais lorsqu’un metteur en scène colombien, comme Omar Porras, qui vit en Europe monte Shakespeare avec des acteurs japonais et francophones, le résultat en est un objet étrange qui parle au cœur et laisse entrevoir enfin une forme d’unité du monde.

Chaque création d’Omar Porras rend joyeux, euphorise et galvanise les énergies. S’inspirant à la fois des traditions orientales et des théâtres occidentaux, son  théâtre axé sur le corps d’un comédien projeté dans l’espace, où le mouvement et le rythme précèdent la parole,  utilise les masques, allie la musique et le geste chorégraphique.

Porras a été souvent invité au Japon avec sa compagnie, le Teatro Malandro. En transposant « Roméo et Juliette » au Pays du Soleil Levant, avec les comédiens de la compagnie japonaise SPAC (Shizoka Performing Arts Center), il ne fait que renforcer des liens tissés depuis 1999.

Dans son adaptation de la pièce de Shakespeare, Porras garde comme fil conducteur essentiel cette haine sans trêve qui, d’une génération à l’autre, se transmet dans les familles Capulet et Montaigu, sans que personne ne se souvienne des origines. Le seul pendant à cette haine sera l’amour de Roméo et Juliette, deux adolescents à peine sortis de l’enfance et qui, nous le savons, les conduira à la mort.

La scénographie de Porras joue sur l’épure d’un plateau qui rapproche deux visions du théâtre : celle du théâtre de tréteau et d’un théâtre japonais qui joue sur l’accessoire symbolique, le décor a minima apporté et enlevé à vue en fonction de l’évolution de l’action. Limité par de gros bambous assez hauts ,le plateau nu devient tour à tour la place où s’affrontent les jeunes gens des deux clans, l’intérieur de la maison des Capulet, le jardin du monastère de Frère Jean ou le balcon et le jardin de la maison de Juliette.

Le jeu qui se déploie sur le plateau s’appuie sur le choeur et les duos desquels se détachent le couple des deux amoureux. La vraie liberté du spectacle vient sans doute de la distribution des rôles qui, selon la tradition orientale, sont attribués indifféremment aux hommes et aux femmes sans critère de sexe. Ainsi le choeur des servantes, la nourrice (Morimasa Takeishi) sont joués par des hommes alors que deux comédiennes, Micari (Juliette) et Miyuki Yamamoto ( Roméo) jouent les deux rôles principaux de la pièce. Leur couple apparaît comme une évidence et joue sur la gémellité et la grâce, ce qui renforce la brutalité guerrière des jeunes gens qui s’affrontent dans les deux clans.

Souvent la seule noirceur s’attache aux mises en scène shakespeariennes, les partis pris de celle-ci tirent le spectateur vers l’onirique, une drôlerie parfois cocasse sans jamais casser la théâtralité de chaque instant. Porras insuffle aux comédiens, qu’ils soient japonais ou européens, l’originalité de sa culture artistique, hybride et nourrie par la danse contemporaine, le travail de Grotowski, de Mnouchkine ou de Barba. Loin de s’opposer, ces différentes influences construisent un spectacle qui nous fait voyager  dans un Japon ancestral vers l’origine des mythes du monde. Au croisement des langues, des cultures et des différentes traditions artistiques, Porras nous enchante en signant ici un spectacle plein de vie, de poésie et d’une totale liberté.

[note_box]Roméo et Juliette
D’après William Shakespeare
Spectacle en français et japonais surtitré en français
Adaptation, Scénographie, Mise en scène : Omar Porras
Avec Adrien Gygax, Tsuyoshi Kijima, Pierre-Yves Le Louarn, Micari, Yoneji Ouchi, Morimasa Takeishi, Momoyo Tateno, Takahiko Watanabe, Miyuki Yamamoto, Ryo Yoshimi
Durée : 1 h 45[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest