Théâtrorama

Riton Liebman, transmission familiale

Riton Liebman – Liedman renégat. « Quatre chevaux sont venus de l’Oural… » lui chantait sa mère quand il était petit et adolescent, il souhaitait que les musiciens de Led Zeppelin et Deep Purple soient ses copains…

Acteur belge très connu au cinéma, Riton Liebman, accompagné du musicien Philippe Orivel, choisit, adulte, de raconter l’histoire d’un renégat qu’il a bien connu : son propre père, Marcel Liebman. Juif et marxiste, brillant intellectuel et professeur de renom à l’université libre de Bruxelles, solidaire du peuple il « refusait de vivre dans un État juif où les Juifs se retrouvent entre eux ». Mais il n’est pas facile « d’être un Juif pro-palestinien dans les années septante et quatre-vingt… » surtout avec un grand-père qui aimait Israël et la Belgique.

Avec un humour qui ne se dément pas, même pour raconter certains épisodes dramatiques de la famille qui connut les menaces de la Shoah, Riton Liebman entreprend de nous conduire dans les méandres de l’histoire familiale à travers un récit qui dit avec élégance et discrétion l’amour porté à son père, figure à la fois tutélaire et un peu écrasante.

Riton Liebman, héritier d’un renégat

Les années septante…

En filigrane naît aussi le récit de ces années 70 avec ses manifs de gauche, à une époque où « la révolte était à la mode et faisait partie du quotidien » alors que les flics tournaient autour de la maison en raison des menaces de mort qui planaient sur la famille à cause des opinions du père. Au-delà de la figure paternelle, se retrouve aussi la famille avec la ribambelle de sœurs, de cousins, la communauté juive de Bruxelles dont certains commentaient avec hargne les engagements politiques de Marcel Liebman, faisant même dire à une de ses voisines qu’il était  » bien dommage qu’il ne soit pas mort à Auschwitz ! »

Mon père, juif et pro-palestinien

Sans aucune chronologie, l’histoire naît au fil des souvenirs qui surgissent d’un mot, d’une musique, d’une sensation, « même si, dit souvent Riton Liebman, c’était plus clair quand (son) père le disait ». De cette histoire, celui-ci nourrit ses propres interrogations qui ne manquent pas de surgir à la mort de son père, alors qu’il avait 22 ans. Commence alors la remontée vers les racines pour comprendre la généalogie dont nous sommes issus. Liebman tente de trouver, à travers ses souvenirs d’enfant, l’homme qu’il est devenu avec ses fuites et ses renoncements, ses pulsions de vie et ses pulsions de mort.

Loin de l’approche documentaire, soutenu par la mise en scène de David Murgia, il signe un spectacle à la fois drôle et émouvant qui parle au cœur. Ici, les fantômes et leurs combats d’hier croisent avec humour, les humains d’aujourd’hui ; le tout traversé par les musiques de chacun transmises comme une drogue transgénérationnelle : de Mozart à Deep Purple, des Chœurs de l’Armée Rouge à Jimi Hendrix jusqu’à l’évocation de la musique de rap écrite par Félix, petit fils de Marcel et fils de Riton, le dernier des Liebman.

Se posent alors les inévitables questions de la transmission familiale : que transmettent les pères ? De quoi s’affranchit-on exactement en grandissant pour essayer d’exister ? Que reste-t-il des engagements d’hier alors que la gauche d’aujourd’hui s’effrite ? Et cette histoire a quelque chose à raconter à chacun d’entre nous.

 

Liebman renégat
Conception &Texte : Riton Liebman
Conception et collaboration à la mise en scène : David Murgia
Composition et interprétation musicale : Philippe Orivel
Crédit photos : Alice Piemme

Vu à Paris à la Maison des Métallos

Tournée 2017 -2018
9 novembre 2017 : Mons (Be) – Mars
15 novembre 2017 : Nîmes (30) – Théâtre Christian Liger. Tél : 04 66 76 74 49
17 novembre 2017 : Clermont l’Hérault (34) – Le Sillon. Tél : 04 67 96 31 63
21 novembre 2017 : Oignies (62) – Le Métaphone. Tél : 03 21 08 08 00
28 et 29 novembre 2017 : Strasbourg (67) – Le TAPS. Tél : 03 88 34 10 36
13 mars 2018 : Centre Culturel Régional de Dinant (BE)
16 mars 2018 : Angers (49) – Le Son du Fresnel
27 et 28 mars 2018 : Sedan (08) – MJC Calonne Tél : 03 24 27 09 75
29 mars 2018 : Maison Culturelle d’Ath (Be)
23 et 24 mai 2018 : Beauvais (60) -Théâtre du Beauvaisis. Tél : 03 44 06 08 20

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest