Théâtrorama

En théâtralisant jusqu’à la démesure cette terrible histoire de metteur en scène qui se meurt artistiquement à force d’être incessamment censuré, en la développant par le prisme du grotesque et de l’humour, David Sztulman réussit à mieux toucher encore au ridicule tragique de l’aliénation de la liberté d’expression. Porté par des comédiens tous excellents, sa création s’avère une réussite majeure.

Les maitres de Visniec ont pour nom Dostoïevski, Kafka, Beckett, Camus et Ionesco. Sa bête noire : le réalisme socialiste. En écrivant il y a six ans « Richard III n’aura pas lieu » subtilement sous-titré ici « Scènes de la vie de Meyerhold », il compilait admirablement ses amours et ses démons. Meyerhold, metteur en scène de théâtre révolutionnaire russe fut à l’origine d’une nouvelle approche de la direction d’acteurs, qu’il base sur le physique, faisant fi du psychologique. Visniec en fait dans son « Richard III… » la victime de la censure stalinienne. Et Sztulman fait fusionner avec bonheur tous ces ingrédients…
Meyerhold est embastillé dans une geôle par Staline. C’est sa dernière nuit. Il voit défiler les différents apparatchiks du tyran venus lui exposer les méfaits de sa dernière mise en scène, « Richard III » de Shakespeare. Chacun y va de sa grotesque participation qui, de sophisme en sophisme, perdra Meyerhold auquel seront reprochés de vouloir émouvoir le public, la bosse que porte le personnage principal, le doute sur l’existence de Shakespeare, le caractère idéologique des accessoires et même la charge subversive contenue dans les silences ! Bref, toute la grotesque panoplie des arguties permettant de contourner et d’éluder la seule qui pourrait tenir la route, la comparaison du personnage shakespearien, tyran sanguinaire, au maître du Kremlin.

Sujet en or et diamant brut
Un sujet en or dont Sztulman va tirer un diamant brut. En s’appuyant sur la méthode révolutionnaire de direction d’acteur du maître russe, il va proposer une mise en scène où vont se côtoyer le grotesque qui fait parfois tomber les barrières du rêve et de la réalité, accentuant la vision cauchemardesque de ce que vit ce pauvre Meyerhold et une mise en abime du théâtre, le décor servant aussi de scène d’une autre forme de théâtre. Les personnages, sans jamais être caricaturaux (écueil fort bien déjoué), ne cessent d’être grotesques dans l’outrance, celle-là même qui finit par distordre le potentiel humoristique pour le rendre profondément tragique.

Dans cette lutte contre la censure, le metteur en scène s’offre toutes les libertés. Son spectacle effectue le delta émotionnel le plus large qui soit. Les scènes de liesses, de danse, de chant, de ripailles (n’oublions pas que nous sommes en Russie même si elle se nomme URSS alors) se succèdent comme soubresauts désespérés d’une vie qui s’écroule, qui se liquéfie, s’étiole. Presque à la Tchekhov dans « La Cerisaie ». Et dans cette délirante histoire aux multiples trouvailles pour occuper la salle entière, une troupe de comédiens. On peut sans sourciller leur accorder un satisfecit collectif. Ils font vivre cette tragédie dramatiquement drôle dont le propos résonne d’une actualité hélas toujours prégnante avec un panache exemplaire.

[note_box]Richard III n’aura pas lieu
De Matéi Visniec
Mise en scène David Sztulman assistante de Diane Dumon
Avec Ludovic Adamcik, Audrey Beaulieu, Natacha Bordaz, Samuel Bousbib en alternance avec Raphaël Hadida, Liina Brunelle, Angélique Deheunynck, Pierrick Dupy, André-Xavier Fougerat, Nicolas Hanny, Yves Jégo, Eliot Lerner, Pierre Maurice, Laëtitia Méric, Tchavdar Penchev et Patrick Piard
Lumières : Pierre Daubigny
Scénographie : Emmanuel Mazé et Nicolas Hanny
Photo : Ania Szczepanska[/note_box]

Vous pourriez aimer çà


  1. Merci de cette critique élogieuse et intelligente.
    David Sztulman

    sztulman / Répondre
  2. instructif

    furlani / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest