Théâtrorama

Proust fait salon

Les intimes comprennent. Les lecteurs de Proust ont depuis longtemps pris l’habitude de parler de La Recherche pour « La Recherche du temps perdu ». Yves-Noël Genod intitule ainsi sobrement la première partie de son diptyque « La Spirale du temps perdu ». Plus qu’une lecture poétique, il propose une véritable expérience du temps et de la beauté.

Par quel prisme prendre l’œuvre de Proust ? De nombreux metteurs en scènes et réalisateurs se sont posé la question : ils ont ou fait le choix d’un livre en particulier, comme Volker Schlondörf et son film « Un amour de Swann » ou survolé l’ensemble romanesque comme Krzysztof Warlikowski qui revendiquait avec Les Français une adaptation contemporaine et une radiographie politique. Yves-Noël Genod prend le parti de ne pas tout dire mais d’offrir des passages qu’il a retenus ici et là de ses propres lectures.

La Recherche aux Bouffes du Nord, de Proust à Genod

Proust fait salon

Yves-Noël Genod est un personnage à part entière : cela tient à une manière de s’habiller, de parler, d’être là. A l’aise dans ses bottines lamées argent, il est un impeccable maître de maison. Ouvrant son manteau bordé de fourrure sur le ton de la conversation, le narrateur mêle les souvenirs personnels aux anecdotes proustiennes. Il confie vouloir faire sentir au spectateur le passage du temps et tient son programme pour une improvisation. La Recherche n’est pas un divertissement mais une soirée que l’on passe en bonne compagnie, le salon d’une autre époque où l’on discutait des théories de Bergson sur la durée. La légèreté est apparente, le spectateur sourit de l’accueil aux madeleines et champagne. Le metteur en scène croit aux détails, il sait qu’ils fixent la mémoire.

Intimité du lecteur

Poésie ou prose, c’est la parole pour l’essentiel qui structure La Recherche. Yves-Noël Genod lit Proust mais entre deux passages, il rappelle les influences baudelairiennes du maître du roman. Il trouve un vers de “La chevelure” dans une description d’Albertine endormie et le déclame à la lumière de sa tablette. Un halo numérique sur le visage, le lecteur nous fait éprouver le vertige de la phrase. Commentateur familier, qui marque son admiration et suggère plus qu’il n’analyse, Yves-Noël Genod donne voix au style de Proust. Sur le plateau un canapé et une lampe installent un petit théâtre de la lecture : le spectateur s’y projette mais jamais l’acteur ne s’y installe très longtemps.

La Recherche aux Bouffes du Nord, de Proust à Genod

L’éclairage des fantômes

Les Bouffes du Nord dégagent une atmosphère particulière et la mise en scène de La Recherche en prend son parti. L’histoire du théâtre imprègne les murs ; les jeux de lumières et de son animent un ballet de fantômes. Yves-Noël Genod cite souvent Marguerite Duras dont il a été proche, sans doute s’est-il souvenu de Son nom de Venise dans Calcutta désert. Duras revisitait pour ce film les décors abandonnés d’India Song : sur ces images de ruine, elle projetait la bande-son d’origine. Ici, les voix, les notes de musiques rappellent le lustre de la haute société du XXème siècle. Par ici un mouvement de Mahler, par là un enregistrement de Sarah Bernhardt dans Phèdre : nous traversons l’histoire. Les projecteurs de même semblent s’allumer sans coordination, comme le fait d’esprits frappeurs. Nous sommes hantés, nous qui rassemblés dans la même pièce retrouvons un temps disparu.

Si La Recherche de Proust peut se résumer par “Marcel finit par devenir écrivain” il est plus difficile de raccourcir celle d’Yves-Noël Genod. A l’évidence il s’agit là encore d’un homme qui nous raconte combien il croit en l’art, c’est à dire en la vie.

La Recherche
De et avec : Yves-Noël Genod
Lumières : Philippe Gladieux
Son : Benoît Pelé
Crédit photo : Rémy Artiges

La Recherche constitue l’une des deux parties de La Spirale du temps perdu, diptyque conçu par Yves-Noël Genod. Vous pouvez retrouver La Beauté contemporaine, seconde partie de cet évènement du 14 au 16 mars à la Ménagerie de verre pour le festival Etrange Cargo

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest