Théâtrorama

« Opening Night » est une œuvre intense écrite par John Cromwell et adaptée au cinéma en 1977 par John Cassavetes. Marie-Christine Barrault et Michel Carnoy se donnent la réplique sur la scène du Théâtre Mouffetard et nous offrent sur un plateau les dessous des coulisses. Néanmoins, le sujet et la puissance du texte ne retrouvent pas dans la mise en scène un contrepoint dramatique suffisant.

Face à un miroir qui ne réfléchit plus, Fanny Ellis, comédienne sur le déclin, s’apprête à monter sur scène pour interpréter Arkadina dans « La Mouette » de Tchekhov. Dans sa loge exiguë, symbole d’une notoriété passée, elle évoque avec son homme à tout faire les souvenirs d’une carrière et d’une vie tourmentées. En ce soir de Première, les répliques écrites par l’auteur russe des « Trois sœurs » lui échappent comme un vieux souvenir qui s’envole. Tous les sujets sont alors abordés avec une réelle lucidité : trac, folie épuisée des grandeurs, alcoolisme rongeur et avant tout ce temps qui continue à meurtrir les corps. Affronter le public comme dernière épreuve, obtenir une dernière « Standing ovation » avant qu’elle ne sonne le glas d’un talent oublié.

Une mise en abyme d’une âme abîmée

Crédit photo Chantal Depagne

Une comédienne jouant une actrice prête à endosser le rôle d’une autre actrice : la mise en abyme est ici totale. Bette Davis dans « The Star » et surtout Gloria Swanson dans « Sunset Boulevard » l’ont porté au rang d’art suprême tout comme le film de Cassavetes qui dépasse la pièce dans son ambition et envergure. En effet, le réalisateur arrivait, avec plus de subtilité, à instaurer une complexité psychologique qui fait défaut sur scène. Il était parfois difficile de tracer la limite entre la Gena Rowlands comédienne de théâtre et le rôle qu’elle interprétait dans la pièce jouée dans le film. En outre, le dépassement de soi pour l’art, thème également développé dans les « Chaussons Rouges » de Michael Powell en 1948, très présent dans la version cinématographique est malheureusement absent de la représentation.

Le texte peut-être trop grand pour les petits murs du Théâtre Mouffetard est desservi par une mise en scène quelque peu « pantouflarde », ce qui n’enlève en rien à la performance habitée de Marie-Christine Barrault, bien au contraire. Michel Carnoy, également auteur de l’adaptation, sait quant à lui, dans une interprétation touchante, s’effacer derrière les derniers rayonnements de sa star. Finalement, on ne peut que vous inviter à vous faire votre propre opinion sur cette soirée d’ouverture et si vous avez sûrement raté la première, ne ratez pas la dernière…

Opening Night
De : John Cromwell
Adaptation Michel Carnoy
Mise en scène : Jean-Paul Bazziconi
Avec Marie-Christine Barrault et Michel Carnoy

Du 6 octobre au 6 novembre 2010
Du mercredi au samedi à 19h
Dimanche à 15h
Au Théâtre Mouffetard
73 rue Mouffetard
75005 Paris
Réservations : 01 43 31 11 99
site web

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest