Théâtrorama

Un orage russe

Il fait très chaud. Les passions éclatent, les solitudes s’exacerbent, et le vaste domaine devient le lieu d’une rencontre d’âmes tristes, en quête d’un bonheur… éternellement en fuite.

vania3

Ivan Petrovitch Voïnitski, oncle Vania, vit loin de Moscou, au cœur de la campagne russe. Il habite la propriété de sa défunte sœur, une maison-labyrinthe de vingt-sept pièces, qui accueille aussi sa mère, sa nièce Sonia, la vieille nourrice Marina et un propriétaire foncier ruiné, un peu pique-assiette. Mickhaïl Lvovitch Astrov, médecin écologiste avant-gardiste, la vocation chevillée au corps, vient parfois rendre visite. Une table est dressée dans le jardin pour la traditionnelle cérémonie du thé. Oncle Vania, sorti de sa sieste, retrouve Astrov et Marina. Il épilogue sur la vie, sur sa vie, et surtout sur l’arrivée de son beau-frère, le professeur Alexandre Sérébriakov. Ce dernier, considéré comme le grand homme de la famille s’est choisit une nouvelle épouse, la belle Eléna Andréevna. Vania brûle d’amour pour sa jeune belle-sœur. Tandis que Sonia, en crise d’identité amoureuse, n’a d’yeux que pour Astrov, mais qui est tombé lui aussi sous le charme d’Eléna.

vania2

Montrer sans dénoncer
Montrer et dire, sans jamais dénoncer. Se servir des choses et des mots simples de la vie quotidienne pour mettre à nu l’âme humaine. Voilà tout le génie de Tchekhov, pour qui aime cet auteur. Sous une impression d’apparente banalité, les personnages, oisifs et bavards, en perpétuelle introspection, révèlent petit à petit leur complexité et les blessures. Les masques se lèvent. L’auteur peint l’ennui, l’étouffement, le tourment des êtres, sans jamais chercher à éclairer le spectateur. Tout au plus suggère-t-il, et aère-t-il son sujet avec des silences, des pauses, comme pour aider à la réflexion. Rappelant seulement au passage que rien dans la vie n’est clair et tranché. « Oncle Vania » reprend les thèmes chers à Tchekhov : l’esprit étriqué de la petite bourgeoisie, l’ignorance, l’échec, les destins avortés ou encore le temps qui passe, comme source de lassitude qui détruit et flétrit.

vania

Résonance contemporaine
Pour servir cette pièce, l’une des plus fortes de l’œuvre du dramaturge, Claudia Stavisky (aussi directrice du théâtre des Célestins à Lyon) a opté pour une mise en scène simple, qui laisse respirer à la fois le texte et les acteurs, et permet de trouver une résonance contemporaine. Didier Bénureau, que l’on connaît mieux pour ses one-man-shows et ses rôles comiques au cinéma, crée la surprise. Il est cet oncle Vania, perdu, amer et taraudé par la passion. Le plaisir aussi de retrouver Georges Claisse sous les traits d’un vieillard, égoïste et despote. Marie Bunel prête tout son charme et son talent à la belle Eléna Andréevna. Pas de coup de coup d’éclat pour Philippe Torreton – tête d’affiche s’il en est – qui campe très honnêtement son personnage. L’enthousiasme se porte plus volontiers sur Agnès Sourdillon qui offre une interprétation assez illuminée de Sonia, personnage-phare de la pièce. C’est elle qui apporte l’espoir au milieu des cœurs fracassés et qui se tourne vers le futur. C’est elle qui, malgré les tourments, hurle « Il faut vivre ». Bienvenue dans la comédie humaine.

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »]
Oncle Vania
De Anton Tchekhov
Mise en scène de Claudia Stavisky
Assistante à la mise en scène de Marjorie Evesque
Avec : Philippe Torreton, Maria Verdi, Didier Benureau, Georges Claisse, Jean-Pierre Bagot, Angès Sourdillon, Marie Bunel, Joséphine Derenne.
Décors de Christian Fenouillat, assisté de Catherine Floriet
Lumières de Franck Thévenon
Costumes de Graciela Galan
Création sonore de Bernard Valléry
Vidéo de Laurent Langlois
Du 3 mars au 3 avril 2009
Du mardi au vendredi à 20 h 30. Samedi à 15 h 30

Au théâtre des Bouffes du Nord
37 bis, boulevard de la Chapelle, 75010 Paris
www.bouffesdunord.com
Réservations : 01 46 07 34 50
[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest