Théâtrorama

Olivia Moore, Mi Folcoche, mi Courgeault (mais en plus drôle)

Olivia Moore : Mère indigne En s’appuyant sur des vérités d’autant plus évidentes qu’elles sont issues d’un vécu, Olivia Moore livre un constat hilarant de l’état de mère. Très drôle, ce spectacle dopé à la bonne humeur et à l’énergie remporte un succès amplement mérité. Soirée de rires assurée sur cette péniche où la comédienne fait chavirer les spectateurs du côté de l’humour.

Elle déclenche autant de rires à la minute que peut éructer de cris dans un même laps de temps une fratrie de moufflets dès promesse faite d’aller à la foire le dimanche qui suit. Olivia est la mère et belle-mère d’une famille où le nombre d’enfants est supérieur à celui des adultes. Ce qu’on nomme communément une famille recomposée. Remariée avec un article en solde (comprenez : un homme divorcé), la voilà livrée à l’éducation d’une demi-douzaine de personnes, à arbitrer la moitié d’une équipe de foot. Les chichis et les faux bobos en moins, les cris, les invectives, les conneries en plus. Comprenons par « conneries » celles commises sciemment et les autres, issues d’une réalité bien présente et qui s’explique en quatre mots : ce gamin est con.

Droit au but !

Autant le dire clairement : si ce spectacle est aussi drôle, c’est bien parce qu’il ne s’embarrasse pas de circonlocutions foireuses et va droit au but. La périphrase sert ici le gag, l’aphorisme même, pas la stratégie d’évitement au nom de laquelle on se refuse d’appeler un chat un chat. Ainsi passent à la moulinette les bébés, les jeunes gosses, les ados, les siens et ceux des autres. Pas de quartier.

Le talent de l’auteur, le jeu tout en puissance de la comédienne ne suffiraient pas à tant de drôlerie si ne se glissait subrepticement un salvateur second degré. Il n’est pas sûr d’ailleurs que ce spectacle puisse plaire davantage à ceux qui détestent les gosses qu’à leurs parfaits contraires. Car au fond, personne n’est dupe. La méchanceté ne s’invite guère durant ces quelques dizaines de minutes et si l’on rit autant, c’est bien parce que le miroir que nous tend cette excellente humoriste nous conforte dans ce que nous vivons tous un jour ou l’autre sans forcement oser mettre des mots sur ces moments pas toujours faciles. Olivia Moore nous propose d’en rire. Ne ratons pas ce coche.

Mère indigne
De & par Olivia Moore
Mise en scène : Marie Guibourt
Collaboration artistique : Gil Galliot
Musiques : Julien Lifszyc
Les mercredis et jeudis à 20h jusqu’au 28 juin puis les vendredis et samedis à 21h30 en juillet à la Nouvelle Seine

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest