Théâtrorama

La Compagnie de Berger installée en Picardie et dirigée depuis près de 20 ans par Olivier Mellor poursuit inlassablement d’une pièce à l’autre le même but : défendre l’idée d’un théâtre qui, au-delà du politique, est une invitation à poser un regard sans concession sur le monde qui nous entoure tout en dépoussiérant les textes du théâtre ou de la littérature populaire. Après  » Cyrano de Bergerac »,  » Knock », nous voilà sur les pas de Oliver Twist, le roman de Dickens, adapté par Éric de Dadelsen et Danièle Klein.

Écrit en 1836 « Oliver Twist » est un feuilleton violent et cruel. Un orphelin fragile et délicat échappe aux sévices que les institutions charitables de l’Angleterre victorienne réservent aux enfants abandonnés: tomber dans les plus fangeux cloaques des bas-fonds londoniens. L’apprentissage précoce du vice et du crime y est de règle si on veut échapper à la misère et à la faim. « Un enfant, ça ne sert à rien et la compassion, ça coûte du pognon »…Telle est la philosophie du vieux Fagin qui va tenter de transfomer le jeune garçon en voleur à la tire. Comme une préfiguration des gibiers de potence qui hanteront « Les Misérables » de Victor Hugo, le roman de Dickens est peuplé de personnages hauts en couleurs qui marquent l’imagination.

Un Londres de roman…
Dans l’ombre bleutée d’une lumière changeante, nous traversons un Londres éternel avec ses rues étroites où la nuit embrumée cache les mauvais garçons, avec ses places où s’attardent les raconteurs d’histoires et où se croisent les pickpockets et les bourgeois que l’on peut voler… Olivier Mellor met en scène une histoire qui raconte avant tout une époque sordide et brutale pour les miséreux, un siècle cruel qui creuse les inégalités sociales. Les moments crus succèdent à des moments plus légers, rendent compte des terreurs et des cauchemars de l’enfance tout en soulignant le côté rigide et corseté de la société victorienne.

Cette réalité vue par les yeux d’un enfant de 13 ans, qui passe des bouges sordides à des maisons huppées où on le recueille parfois, est renforcée dans la mise en scène par un univers musical qui accentue ou arrondit les aspérités de l’histoire, devenant en cela un personnage à part entière. Jouée ou chantée sous la forme de duos ou de choeurs, la musique introduit un aspect onirique et nous conduit parfois du côté d’Alice, de Pinocchio ou dans l’univers de comédies musicales comme Cats. Le hors-scène est aussi important que le plateau. L’action se dédouble, le décor déplacé à vue par des régisseurs donne de la profondeur et un mouvement en contrepoint de l’histoire. Deux échafaudages à peine parviennent à figurer le dedans et le dehors, les rues de Londres, le sous-sol d’une prison, l’appartement sordide de Fagin ou le bureau de la police.

Mélangeant les genres artistiques, s’appuyant sur le collectif pour assurer les actions individuelles, Mellor nous livre avec cette dernière création un bien joli spectacle à voir en famille, sans prendre les enfants pour des demeurés. Il affirme avec une sorte de naïveté bienveillante le triomphe de la vie et la croyance en un monde meilleur. Sur la scène ils sont plus de vingt. Les musiciens font les acteurs, ces derniers jouent d’un instrument et chantent, des marionnettes à taille humaine donnent leur point de vue et commentent l’action. Avec un tel enthousiasme et une énergie aussi débordante, ils parviendraient bien, tous, à nous faire croire, comme l’affirme une des dernières chansons, qu’avec de la bonne volonté, de l’humour et de l’imagination « on finira bien par mettre six pieds sous terre la famine et la misère ».

Oliver Twist
D’après Charles Dickens
Adaptation : Éric de Dadelsen & Danièle Klein
Mise en scène : Olivier Mellor
Lumière : Guillaume Rubin
Scénographie, machineries : Noémie Boggio, Alexandrine Rollin

Théâtre et Marionnettes : Compagnie du Berger / Compagnie Syma
Musique : Toskano et son orchestre

Du 4 au 28 Juin 2015 au Théâtre de l’Épée de Bois
Jeudi et vendredi à 20 h 30, Samedi à 16 h et 20 h 30, Dimanche à 16 h

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !