Théâtrorama

Mysteric

Le plus grand gamin de la scène se joue à nouveau de lui et de nous dans ce deuxième spectacle mieux maîtrisé encore que le premier et qui réussit surtout la prouesse de ne pas en être une redite. Eric Antoine ne nous avait donc pas tout dévoilé. On s’en réjouit, tous publics confondus. Il démarre une tournée parisienne qui s’annonce un carton !

Nous l’avions découvert il y a trois ans dans un spectacle où il mêlait humour et magie, dérision et interaction avec le public. Un genre multiple où bien qu’étant le seul, il risquait, pouvait-on en tout cas le penser, l’essoufflement et la redite, d’autant qu’il avait placé la barre très très haut d’entrée de jeu. L’univers de son nouveau spectacle reste assez semblable : le contenu s’est en revanche diablement renouvelé. Le métier et le travail font le reste. Le résultat est enchanteur.

Magie et prestidigitation. Deux mots synonymes en apparence. Le second qu’on évite au profit du premier de peur de buter sur son imprononçabilité n’a en fait rien à voir avec. C’est un peu comme le mystère et le secret. De ce constat qui fleure bon le cours de philo, Eric Antoine va démarrer sur des chapeaux de roue un spectacle de presque deux heures sans le moindre temps mort. Il aura gommé par rapport à son premier opus quelques scories inutiles pour se concentrer sur ce qu’il fait le mieux : faire foirer pour mieux les réussir quelques tours, histoire de nimber son show de l’indispensable autodérision sans laquelle il n’est point de dérision possible, chercher l’accord parfait avec le public (en le brocardant, le prenant à témoin ou simplement en l’épatant de son indéniable savoir faire).

Un gars vraiment unique
Eric Antoine est unique à plus d’un titre. Physique atypique -carcasse de colosse surmontée d’une hirsute tignasse- et inattendu dans un registre, le stand up, où l’agitation sert plus souvent de remplissage que le contenu réel. Comportement tout aussi inattendu sur la scène qu’il habite de manière totale avec en prime, fait plus que rare, une réelle connivence avec le public. Il vit de lui et sait lui rendre son dû. La complicité va au-delà du dialogue baratin habituel. Elle est palpable de sincérité tant dans le contact de l’artiste avec les gens qu’il fait monter sur scène (une demi-douzaine tous les soirs) que dans le besoin viscéral qu’on sent en lui d’en être le plus proche. Ce qui ne l’empêche pas bien sûr de gentiment le malmener, avec une bonne dose de moquerie parfois cinglante mêlée d’humour bon enfant. Cet habile mélange qui persille ces numéros parfois ébouriffants constitue l’identité de cet artiste qui prend un vrai plaisir à en donner. Le public, toutes générations confondues accorde un triomphe amplement mérité à son show coloré, véritable antidote à la morosité ambiante !

[note_box]Mystéric
Avec Eric Antoine et Calista Sinclair[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest