Théâtrorama

Après son magistral cours de philosophie frappée avec « Rien ne sert d’exister », Yves Cusset revient sur les planches pour nous parler politique. Avec toujours beaucoup d’humour, des jeux de mots en cascades et cette inénarrable présence scénique. On vote pour lui illico !

Il n’est pas apparu sur scène que la salle se gondole de rire. Une télé diffuse les adieux de Giscard qui vient de prendre un tel gadin aux présidentielles qu’on s’attend à l’entendre ânonner qu’il ne fait vraiment pas bon choir mademoiselle, bon choir madame, bon choir messieurs. Presque trente ans plus tard, voilà un moment pathétique entré dans les annales de l’humour. Pour faire la liaison, Yves Cusset débarque sur la scène avec des fleurs. Devinez un peu lesquelles…

Bons mots en cascade
Démarre alors un festival de bons mots, sans langue de bois (ni de Blois comme dirait Jack Lang quand la sienne fourche) sur l’engagement politique. Avec pour fil conducteur l’histoire d’un auteur sous influence décidé à écrire un spectacle politique sur les conseils d’un ami, Yves Cusset va commencer par nous expliquer dans le détail la naissance de son militantisme de rue et comment tout cela l’a conduit à l’asile. On sait que la politique peut rendre ivre, notamment de pouvoir. Mais fou ? Attention, la folie en question, passée à la moulinette « cussetienne », n’a rien de celle qu’on réfrène à coup d’antidépresseurs et de camisole de force. L’absurde s’invite au bal et les mots vont danser.

Un peu à la manière de Gauthier Fourcade ou Raymond Devos, notre agrégé de philo reconverti livre un texte redoutable d’intelligence et d’humanisme. Convoquant le temps d’une réplique Brassens et Brel ou d’une réinterprétation Boris Vian, il dézingue allégrement un paysage politique dont Coluche disait « Un pour tous, tous pourris ! ». Et même s’il porte à gauche, le bougre n’est pas dupe. Un fond de désillusion se fait d’ailleurs rapidement sentir avant de céder la place à un message qui positionne ce spectacle dans la catégorie, hélas un peu exsangue depuis des lustres, des « politiquement incorrects ». Forcément jubilatoire.

Manuel d’engagement politique
De et avec Yves Cusset
Direction d’acteur : Fanny Fajner
Scénographie : Fanny Fajner et Yves Cusset
Théâtre de Ménilmontant
15 rue du Retrait, 75020 Paris
Réservation : 01 46 36 98 60
A partir du 7 octobre 2010 du jeudi au samedi à 19h30, dimanche à 16 heures
Durée : 1h10
site web

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !