Théâtrorama

Les Fiancés de Loches mis en scène par Hervé Devolder

Les Fiancés de Loches mis en scène par Hervé DevolderLes Fiancés de Loches – Belle soirée d’hiver à la Michodière. Que l’on apprécie ou pas l’opérette ou le vaudeville, ici le jeu est joué à fond et l’on ressort avec les zygomatiques tendus à se rompre et un rire persistant au fond du ventre. Un bon massage d’estomac pour faire passer la dinde aux marrons, le rouge aux joues pour supporter les frimas. Parfait.

Le projet d’Hervé Devolder et de Jacques Mougenot de transformer le vaudeville de Feydeau en opérette est une réussite incontestable. En revanche, on ne trouvera pas ici de point de vue de mise en scène : il s’agit d’adapter une pièce et d’en développer l’aspect musical (présent dans de nombreux vaudevilles, notamment chez Labiche) sans chercher à voir plus loin. Les décors – kitchissimes – et le jeu des comédiens – relativement stéréotypé – sont décevants dans la mesure où l’on voit ce que l’on s’attend à voir, sans surprise aucune. Le travail est très conventionnel.

Les Fiancés de Loches – Folie de la convention

Mais l’important ne se situe pas là : les comédiens, aidés par une mise en scène joyeuse et dynamique sont tous très bons et réussissent à dépasser la convention du jeu. Ils nous transmettent sans filtre la folie des quiproquos de la pièce de Feydeau. Car ils sont touchants ces personnages, attendrissants mêmes. Les gens de Loches, caricatures de provinciaux du XIXème siècle, sont venus pour se marier et se retrouvent malgré eux engagés comme domestiques dans une famille bourgeoise. Leur sincérité et leurs espoirs de bonheur – parfois intéressés – les rendent désarmants de candeur. Le décalage avec les préoccupations du maître de maison, soucieux avant tout de son plaisir et de la préservation des apparences, est parfaitement rendu.

Les Fiancés de Loches mis en scène par Hervé Devolder

Le final, qui a lieu dans un asile psychiatrique, joue comme une mise en abyme de l’écriture du vaudeville : ici chacun est fou, personne ne comprend plus rien, la convention sociale est révélée dans son absurdité. La dissimulation et la folie et sont les maîtres du monde et le mensonge a imposé son langage. On ressort étourdi et joyeux de ce spectacle. À voir en famille. À consommer sans modération.

Les Fiancés de Loches
d’après Georges Feydeau et Maurice Desvallières
Avec Adrien Biry-Vicente, Guillaume Bouchède, Arnaud Denissel, Hervé Devolder, Fabrice Fara, Clara Hesse, Patrice Latronche, Milena Marinelli, Jacques Mougenot, Claudine Vincent, Séverine Vincent
Mise en en scène et musique : Hervé Devolder
Adaptation et couplets : Jacques Mougenot
Musiciens : Thierry Boulanger ou Daniel Glet, Marianne Devos, Benoît Dunoyer de Ségonzac

Jusqu’au 8 janvier au théâtre de la Michodière

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest