Théâtrorama

Les Chaises au Théâtre de l’Aquarium 

Ils ont respectivement 94 et 95 ans. On a l’impression qu’ils se sont enracinés dans le paysage même de cette île battue par les flots et qu’ils ne font plus qu’un avec la maison. Elle s’appelle Sémiramis, elle l’appelle Mon Chou… Ils remâchent les mêmes histoires inlassablement pour égayer leur solitude et les mêmes mots pour continuer à dire qu’ils s’aiment… Ils ont convié le ban et l’arrière-ban d’invités prestigieux car lui, auteur et penseur, détient un message universel qu’il entend délivrer à l’humanité. Un orateur, « spécialiste dans l’art des mots est même missionné pour traduire sa pensée… »

Deux magnifiques acteurs, Thierry Bosc et Emmanuelle Grangé, à la présence lumineuse, jouent Les Chaises d’Eugène Ionesco, dans une mise en scène de Bernard Lévy. Prenant le contrepied des mises en scène habituelles des textes de Ionesco, ses choix de mise en scène  donnent une vision décalée de l’absurde des situations pour ouvrir le texte vers une poésie qui laisse entendre parfois la voix de l’écrivain.

« Je vous aimais il y a cent ans, je vous aime… »

Si Ionesco se trouve du côté de l’absurde aux côtés de Beckett et Pinter, la mise en scène de Bernard Lévy choisit de regarder la situation sous l’angle de l’humanité de ce vieux couple qui, dans un sursaut final tente de recoller les souvenirs pour continuer à vivre avec intensité les instants ultimes de leur vie. Et si le désarroi de la mort imminente, d’une mémoire défaillante ouvrait justement vers l’absurdité ? Thierry Bosc et Emmanuelle Grangé -vrai couple à la ville – interprètent la réalité de chaque situation au pied de la lettre, faisant surgir par leur jeu le poétique et l’humour, le vrai et l’imaginaire. Qui sont ces deux vieillards qui, dans leur modeste maison, accueillent des invités invisibles et qui sont réellement ces derniers ? Perdent-ils la mémoire ? Se donnent-ils la comédie à eux-mêmes pour meubler la solitude de leur vieillesse ? Quelle est la part de la folie, de la maladie ou de l’imagination ? Les questions restent ouvertes. Ils se meuvent dans un espace fermé et transparent qu’ils transforment en une boîte à jouer qui s’encombre de chaises dépareillées et de personnages auxquels seuls les mots de deux vieillards donnent leur poids de réalité. Le plateau se peuple peu à peu d’une multitude d’absences qui les éloignent l’un de l’autre, mettant peu à peu en scène  « l’absence et le vide ontologique » qui préside à toute tentative de communication au coeur d’un réel souvent incompréhensible .  

Un magnifique moment de théâtre débordant d’humanité

Ionesco souhaitait que les rôles des vieillards soient joués par des acteurs jeunes. Bernard Lévy prend le contrepied de cette proposition et joue au contraire sur la complicité et l’expérience façonnées par le temps. Dans un décor réaliste les objets surannés, les corps et les visages assument et donnent à voir l’écoulement du temps. Par delà les trous de mémoire et les radotages, bouleversants de tendresse, le vieux couple révèle l’homme et la femme qu’ils furent, racontent les jardins secrets qu’ils ont su préserver.

À la fin du spectacle, les deux vieillards avalent un cachet. Est-ce le geste habituel de leur quotidien ou sont-ils en train de se suicider ? Ils  tournent le dos au public et  se tiennent assis, tendrement enlacés et uniquement présents à eux-mêmes,au premier rang de cette assemblée d’absents. Reste pour les spectateurs que nous sommes, l’impression profonde d’avoir perçu le déroulement d’une vie en points de suspension, qui pourrait ressembler à la nôtre avec ses trous noirs et ses moments d’illuminations, sa solitude et ses instants de tendresse. 

  • Les Chaises
  • D’ Eugène Ionesco
  • Mise en scène : Bernard Lévy
  • Avec Thierry Bosc et Emmanuelle Grangé, Michel Fouquet
  • Collaboration artistique : Jean-Luc Vincent
  • Scénographie : Alain Lagarde
  • Lumière : Christian Pinaud
  • Costumes : Claudia Jenatsch
  • Durée : 1h15
  • Crédit photos: Régis Durand De Girard
  • Jusqu’au 14 avril au Théâtre de l’Aquarium

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest