Théâtrorama

Expérience théâtrale de l’intime, c’est à cela que nous sommes conviés dans cette représentation de la pièce de Maurice Maeterlinck, « Les Aveugles ».

Déroutante, étrange, inquiétante…On pourrait aligner tous ces adjectifs pour parler de la mise en scène de Daniel Jeanneteau – dramaturge de Claude Régy pendant près de quinze ans – qui nous guide presque religieusement vers les beautés austères des landes nordiques. Auteur emblématique du théâtre symboliste à la fin du XIX° siècle, Maeterlinck conduit souvent vers les zones obscures et brumeuses de l’âme, « où sévissent les étranges tempêtes de l’inarticulé et de l’inexprimable », et comme dans les contes, vers celles où se cachent nos peurs archaïques, les plus profondément enfouies.

La fumée lente nous enveloppe dès l’entrée dans la salle. Très proches les uns des autres, les spectateurs sont invités à s’asseoir sur des chaises dans ce brouillard. Plus de salle, plus de scène, plus de fauteuils, plus rien de tout ce qui constitue habituellement le théâtre. Une lumière blafarde qui vient du plafond éclaire à peine le plateau. Une voix s’élève, elle interroge. Anonymes parmi les spectateurs, les comédiens glissent parmi eux et disent ce long poème visionnaire de Maeterlinck. Tout est immobile et spectateurs silencieux, nous voilà inclus dans ce groupe d’aveugles perdus sur une île, attendant le retour du prêtre qui les a conduits ici. Ils ne savent pas encore qu’il est mort parmi eux…

La voix seule permet d’établir un contact, de donner une direction possible à une présence… »Je crois…Il me semble que… » « je vois quand je parle… » autant de sensations qui expriment l’incertitude, l’inquiétude, la peur aussi qui naît lorsqu’on ne parle pas. Instinctivement on ferme les yeux pour écouter, éprouver les sensations de la cécité : l’odeur ou les sons, les mots qui traduisent ou tentent de traduire une sensation, une croyance, un espoir. Des mots qui donnent à voir le paysage, la chaleur du soleil alors que tout est enfermé du début à la fin dans ce brouillard qui ne se lève pas, dans cette lumière qui baisse au fur et à mesure que la nuit tombe. Ayant perdu « leur berger », les aveugles constatent que « les yeux savent plus que les mains » et plus que les autres sens, la vue rend compte d’une beauté qui échappe.

Des sensations aux sens cachés
Porté par la richesse de l’univers sonore et musical d’Alain Mahé, Le texte est composé d’un « entrelacs complexe de motifs simples ». Il ne raconte rien et s’appuie sur les répétitions, les silences, les cris confus et les respirations qui finissent « par produire de l’espace, du froid, du temps et un monde de visions affectant les sens ». La proximité des acteurs et des spectateurs réunis accentue encore la choralité, rend présente la tessiture de voix qu’on ne peut situer dans l’espace.

Interprétée par des amateurs et des acteurs professionnels, dans cette atmosphère opaque, traversée par des voix, immergés au centre de cette communauté inquiète d’aveugles, la fin de la pièce nous retrouve comme suspendus au-dessus d’un vide abyssal, au bord de l’inconnu mystérieux propre à tout humain. Lorsque les aveugles se rendent compte de la mort du prêtre au milieu d’eux, la tension est palpable et chacun, perdu dans la brume, fait l’expérience de la mort. Le texte ouvre alors vers une anxiété métaphysique et se termine sur une interrogation. « Qui êtes vous ? » Qui sommes-nous ? Qui suis-je ?

Les Aveugles
De Maurice Maeterlinck
Mise en scène : Daniel Jeanneteau
Création musicale et sonore : Alain Mahé (Informatique musicale Ircam : Sylvain Cadars)
Avec Ina Anastazya, Solène Arbel, Stéphanie Béghain, Pierrick Blondelet, Jean-Louis Coulloc’h, Geneviève de Buzelet, Estelle Gapp, Charles Poitevin, Benoît Résillot, Azzedine Salhi, Gaëtan Sataghen, Anne-Marie Simons.
Crédit photo: Danica Bijeljac
Au Théâtre des Quartiers d’Ivry jusqu’au 5 avril
Du jeudi au samedi à 20 h (Jeudi 2 Avril 19 h) et dimanche à 16 h

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest