Théâtrorama

Un cour magistral !

Leçons d’histoire de France avec Maxime D’AbovilleDeux spectacles pour un cours magistral d’histoire de France, de l’An Mill au Roi Soleil que mène Maxime D’Aboville, toujours aussi passionné et passionnant dans un exercice du seul en scène qu’il maîtrise à la perfection. Un diptyque de haute volée, truculent et diablement jubilatoire.

La machine à remonter le temps semble avoir accosté au Théâtre de Poche. Elle y a débarqué une foule fiévreuse et impatiente. Nous sommes au temps de la Communale, la scène s’est faite estrade. Y trônent une table et une carte d’avant le GPS et Wikipédia. De l’histoire ancienne, tout ça… Surgit l’instituteur, tablier gris et nœud pap’, la main lestée de l’incontournable baguette qu’en des temps moins immémoriaux on nommerait « aide pédagogique ». Le silence envahit l’espace, la leçon va commencer…

Nous sommes en 987, la Russie s’apprête tout juste à devenir orthodoxe alors que la France a déjà porté sur les fonds baptismaux quelques rois. Le dernier carolingien vient de mourir laissant vacant un trône qui devient capétien. L’an mil approche, chargé d’une foule de superstitions et des pires prophéties. Dieu soit loué : les oracles se sont fourvoyés : l’histoire de France peut chevaucher les siècles et les siècles.

Première leçon : Louis le Gros et ses excès de chair qui le perdront, son fils qui lie son destin à celui de la France en épousant Aliénor d’Aquitaine, laquelle le cocufie et tout en se frottant à la virilité d’Henri Plantagenet, repousse les frontières du royaume. Puis le déménagement du Pape en Avignon car Philippe le Bel l’a ainsi désiré sans imaginer que sa descendance initierait la Guerre de Cent Ans, quelques décennies avant qu’une jeune bergère de Domrémy ne boute les Anglais hors du pays.

La seconde multiplie les superlatifs autant que les Louis, Henri, François et Charles : elle débute avec la plus célèbre date de l’histoire de France (1515), fait entrer en scène les deux plus fameux cardinaux, relate le règne le plus long, la construction la plus folle et voit le plus connu des Edits faire l’objet de toutes les fureurs.

Après Bernanos et D’Ormesson

Féru d’histoire (il fut le Prince de Condé dans « Henri IV » et Bonaparte dans « La Conversation) et amoureux des beaux textes (ne citons que sa viscérale composition dans « Le journal d’un curé de campagne » de Bernanos), Maxime D’Aboville ne pouvait que se laisser séduire par un tel sujet. Convoquant la fine plume du XIXe siècle, de Chateaubriand à Michelet, de Dumas à Hugo, il s’empare avec gourmandise de ces mots fameux qu’il a lui-même sélectionnés et agencés.

Fougueux comme un jeune destrier mais sachant poser et peser ses mots, leur donner le volume et le relief qui vont tour à tour émouvoir ou faire exploser la salle de rire, il offre une performance multiple. Jouant de sa baguette pour fendre l’air quand d’Artagnan s’invite à la leçon où épousant les cahotements du carrosse royal avant « l’épisode » Ravaillac, le comédien ne se ménage guère. Car la performance est aussi physique en plus de revêtir tous les atouts du cours autrement plus magistral que certaines lénifiantes séances en amphithéâtre. Complice avec le plus jeune public, interpelant ça et là l’auditoire, l’œil espiègle ou sévère, le geste toujours sûr et la passion comme à livre ouvert sur son visage, Maxime D’Aboville n’aura pas à ramer pour se faire entendre et surtout écouter. Car son phrasé tout en ruptures de tons et sa voix si identifiable confèrent à ses spectacles cette grandeur des leçons qu’on prolongerait volontiers, quitte à sécher la récré…

 

Une leçon d’histoire de France, de l’An Mil à Jeanne d’Arc et de 1515 au Roi Soleil
De et par Maxime D’Aboville
D’après des textes de Michelet, Saint-Simon, Chateaubriand, Alexandre Dumas, Victor Hugo
Durée de chaque spectacle : 1h
Crédit photos : Alejandro Guerrero

Leçon 1 De l’An Mil à Jeanne d’Arc :
19h les mardis et jeudis, samedis à 15h30
Leçon 2 De 1515 au Roi Soleil :
19h les mercredis et vendredis, samedis à 17h

Au Théâtre de Poche

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest