Théâtrorama

Imaginez un vieux juif sous les traits d’une jeune blonde. Imaginez la métamorphose inverse du « monstrueux insecte » de Kafka. Imaginez une plongée dans la psychologie d’un rescapé des camps de concentration, prisonnier cette fois-ci d’un corps qui n’est pas le sien. Imaginez l’âme pensante séparée du corps enveloppe physique. Imaginez le rire et les pleurs alors réunis dans un seul être comme une allégorie à la religion du livre. Aux âmes bien nées, l’imagination n’attend point le nombre des années…

« Le Vieux Juif Blonde » est l’œuvre de la jeune et talentueuse Amanda Sthers, scénariste, auteur de romans et de pièces de théâtre. La pièce décrit la vie de Joseph Rosenblath, vieux juif ashkénaze dont l’âme vagabonde a trouvé refuge dans le corps de Sophie, jeune blonde d’une vingtaine d’année. Le juif errant a posé son lourd bagage dans sa dernière demeure où il est une fois de plus l’étranger. Lors d’un dîner de famille qui pour Joseph est veille de Kippour ou du « grand pardon », Sophie se confronte aux siens. Elle se perd et guérit dans un monologue thérapeutique sur le traumatisme de la persécution, sur la peur de l’autre et sur ce sentiment de ne pas appartenir. Prodigieux.

Crédit photo Lara Melchior

Une performance troublante
À l’inverse d’un texte dense et singulier, la scène est dépouillée de tout artifice, seul le lit fait office de divans. Quelques miroirs renvoient à la comédienne l’image de sa propre performance, mise en abyme d’un esprit qui est obligé de se voir en l’incarnation de l’autre. La mise en scène minimaliste laisse alors place à la richesse d’un propos qui a fait de la pièce un classique désormais étudié à Harvard.

Aurore Auteuil prend la succession de la désormais Princesse de Montpensier, Mélanie Thierry, nommée grâce à cette pièce révélation théâtrale aux Molières 2007. Soyons clairs, Aurore est tout aussi exceptionnelle et troublante. Elle arrive à se faire une place, et on l’espère un nom, en interprétant un texte difficile, cérébral, court mais très ramassé. Elle partage son émotion dans les rangs de la salle qu’elle prend la liberté de parcourir. Parfois drôle, parfois grave, souvent touchante, elle habite deux personnages campés dans le même corps, parfaite représentation d’une cohabitation impossible.

Cet émerveillement de chaque seconde ponctué par une schizophrénie saine. Quand la lumière s’éteint, le spectateur reste cloué à son siège par la surprise et l’émotion. Chapeau la vieille !

Le Vieux Juif Blonde
Une pièce de Amanda Sthers
Interprétée par Aurore Auteuil
Mis en scène par Christophe Lidon

Du mardi au samedi à 21h
En matinée le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h.

Théâtre des Mathurins
36 rue des Mathurins, 75008 Paris
site web

Réservations : 01 42 65 90 00

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest