Théâtrorama

Après de 30 ans de scène, le « Quatuor » peut présenter avec sérénité un spectacle bien rôdé, agrémenté de nouveaux numéros. Les quatre musiciens ont été plusieurs fois récompensés pour leurs accomplissements, notamment par une victoire de la musique en 1998 et trois Molières du meilleur spectacle en 1994, 1998 et 2003. Et vous pouvez nous croire sur parole, ce n’est pas volé. Les cordes se mélangent au chant et à la comédie pour créer une alchimie musicale qui fait du bien aux tympans et aux zygomatiques…

Le groupe est composé de deux violons, un alto et un violoncelle. Ces quatre musiciens, qui sur scène endossent également la casquette de comédiens, nous présentent différents tableaux et atmosphères. Ils s’amusent à inverser les genres ou à mélanger les cultures et même les religions. Il en résulte un beau message, harmonieux et qui sonne juste. Oui, car même si notre musique est différente, on joue sur le même instrument. Les trois religions monothéistes arrivent à s’accorder en stéréo, au diapason des notes prodiguées par les prodiges. Au-delà, la musique classique sert de support à des digressions modernes et possède un réel pouvoir comique. En fin de spectacle, les guitares électriques remplacent logiquement les instruments classiques, assurant la jonction entre le classique et l’univers rock’n’roll.

quatuor

Une montée en puissance
Plus le spectacle avance, plus l’on prend du plaisir à les écouter. Le groupe connait son spectacle, mais surtout, connaît les attentes de ses spectateurs, qui sont devenus au fil du temps de véritables fans. Dans cette optique, ils n’hésitent pas, à l’aide d’un karaoké méthodiquement synchronisé, à nous faire chanter et participer. Le spectateur ressent ainsi le sentiment de concourir à cet immense succès, qui dure depuis plus de trois décennies. Mais ne croyez pas que, de leur côté, ils ménagent leurs efforts, bien au contraire, tous les morceaux s’enchaînent à un rythme très soutenu et les rares pauses permettent seulement de reprendre notre souffle.

Si la politique du spectacle n’est pas celle de la chaise vide, le jeu des chaises musicales est néanmoins réinterprété à la sauce Quatuor, les quatre hommes finissant tous juchés sur la même chaise. Ce qui ne les empêche pourtant pas, grâce à un talent surdimensionné, de continuer à jouer leur partition. Et sans archet, ça marche aussi, pour preuve, les quatre hommes troquent leur accessoire fétiche contre des peignes qui glissent avec délectation sur les cheveux des violons.

Les quatre « fous motrices » se donnent à fond et le bonheur est au rendez-vous. Et si parfois vous pouvez vous demander quel morceau est interprété devant vous, il est finalement tout à fait normal que vous « luthier »…

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Le Quatuor – « Corps à Cordes » (site web)
Jean-Claude Camors, Laurent Vercambre, Pierre Ganem, Jean-Yves Lacombe
Mise en scène d’Alain Sachs

Du 22 septembre au 10 janvier 2009
Du mardi au samedi à 20h30, dimanche à 16h30
Théâtre des Variétés
7 Boulevard Montmartre, 75002 Paris
Réservations : 01 42 33 09 92[/slider]

Vous pourriez aimer çà


  1. Quatre fous virtuoses à ne pas manquer !

    emilie / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest