Théâtrorama

Le Prénom

Menée par des comédiens parfaitement rodés, cette comédie cruelle d’une précision d’orfèvre dans l’écriture et d’une redoutable intelligence dans son propos réalise un carton plein dans l’un des plus beaux théâtres parisiens. Largement mérité !

Qui n’a jamais eu une prise de bec au moment d’être père/mère pour cette décision qui va quand même avoir des conséquences sur l’existence entière d’un innocent, le choix du prénom ? C’est sur ce sujet banalement quotidien, que Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière ont échafaudé leur intrigue. Mais, dramaturgie oblige, ils ont mis le paquet en convoquant quasiment un conseil de famille et surtout en faisant dire au futur papa, fin lettré, qu’il a opté pour le prénom d’un héros de la littérature. Pourtant l’auditoire est consterné ! De là démarre un match serré : panégyrique contre déboulement dudit prénom avec force arguments où se mêlent l’histoire, la morale, l’éthique, la religion et même l’orthographe ! On épluche le calendrier avant de se livrer à un gigantesque règlement de comptes.

La situation la plus anodine qui bascule, à force d’amalgames et d’exacerbations des passions, dans le déballage généralisé : on connaît tous ça. On l’a vu des dizaines de fois au théâtre et au cinéma. Ces surplus émotionnels trop longtemps réprimés qui provoquent des tsunamis verbaux, engloutissant tout sur leur passage, faisant sauter tous les verrous. Cette parole enfin libérée qui laisse échapper des vérités enfouies par timidité, par diplomatie ou tout simplement pour préserver ce qu’on croyait être de l’amour ou de l’amitié. Justement, l’amitié… Dans ces moments-là, peut-elle demeurer cette digue de dignité qui résiste aux intempéries ?

Débat patronymique
Si le schéma de ce propos n’est pas nouveau, son traitement fait en revanche preuve d’une maîtrise absolue et l’idée de départ est géniale. Il faut absolument courir voir ce spectacle. Tout y est : l’intelligence d’un texte dont les répliques tombent comme des bombes de gaz hilarant, des comédiens au top, une mise en scène tirée au cordeau, décor élégant et class, un rythme qui ne faillit jamais et, pourquoi ne pas le dire, un des plus beaux théâtres parisiens pour accueillir tout cela.

Les spectateurs/trices qui viendront applaudir Patrick Bruel seront mieux récompensés que lors de son assez catastrophique prestation dans « Le Limier » il y a quelques années. Son potentiel comique fait ici mouche et sans en faire des caisses, il occupe cette scène avec panache. Mais il n’est pas seul et il convient de souligner ses partenaires, tous excellents, avec mention particulière à l’exceptionnelle Valérie Benguigui. Elle habite cette belle scène de sa beauté indomptable, de sa force de jeu aux nuances raffinées. On l’aimait déjà beaucoup au cinéma. On l’adore au théâtre !

Annule et remplace l’article du 15/10

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Le prénom (site web)
De Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière
Mise en scène : Bernard Murat
Avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Jean-Michel Dupuis, Guillaume de Tonquédec, Judith El Zein
Jusqu’au 23 janvier 2011.
Du mardi au vendredi à 21 heures, le samedi à 17h30 et à 21 heures et le dimanche à 15h30.

Théâtre Edouard-VII
place Edouard-VII 75009 Paris
Réservations: 01 40 07 00 77
Durée : 1h50[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest