Théâtrorama

De la scène aux coulisses…

« Le jour de l’Italienne », actuellement présenté au Théâtre 13, est le journal d’une création artistique sur la création, une pièce de théâtre sur le théâtre. C’est l’histoire d’une troupe de comédiens qui montent et répètent « l’Epreuve » de Marivaux, et qui nous laissent entrevoir la vie derrière le rideau. L’invitation en coulisse est bien trop belle pour être refusée et l’on se laisse joyeusement happer hors des limites de la scène pour goûter, sans retenue, au bonheur de la naissance d’un spectacle. Une heure de pur ravissement scénique et cynique, où le marivaudage côtoie le comique des répétitions…

perichon50_1

Pour mémoire, « L’épreuve » racontait le stratagème inventé par Lucidor, fils de d’un riche bourgeois, pour mettre à l’épreuve la femme qu’il souhaitait épouser, Angélique, afin de s’assurer qu’elle aimait son caractère et non sa fortune. Dans « Le jour de l’Italienne », les comédiens jouent donc, les rôles qu’ils sont sensés interprétés dans la pièce de Marivaux, ainsi que les rôles des comédiens en pleine répétition. Ce tour de passe-passe théâtral est magnifiquement réussi, l’ensemble de la troupe s’amusant avec beaucoup d’intelligence tant avec le classicisme et la beauté du texte original, qu’avec le jargon théâtral. La mise en scène arrive à recréer l’effervescence de la mise en place d’un spectacle tout en offrant au spectateur des fidèles aperçus de la pièce qui est montée devant nos yeux.

perichon14_1

Le jeu de l’humour et du bazar…
Au-delà, la limite est repoussée entre la vie des comédiens et celle qu’ils nous produisent sur les planches. Sophie Lecarpentier qui interprète la metteur en scène, est également la metteur en scène du « Jour de l’Italienne », interpellant les acteurs par leur vrai nom. De même, Solveig Maupu, qui interprète Madame Argente, s’occupe des costumes tant dans « l’Epreuve » que dans « Le Jour de l’Italienne ». La frontière entre les deux œuvres s’efface mystérieusement, et l’on se demande où commence l’écriture et où s’arrête l’improvisation, tant les prétendues hésitations et fausses notes sonnent justes. Pour preuve, quand les comédiens arrivent tour à tour sur scène, en chuchotant, la lumière toujours allumée, le doute subsiste quant au commencement effectif de la représentation.

Ce bazar organisé crée une ambiance de « joie imprévue » et l’on s’amuse à être dérouté par l’histoire, tout en essayant de distinguer le vrai du faux. Et c’est là que la magie opère autour de la création du décor d’un appartement « deux pièces ». Dès lors, on se délecte des nombreuses situations cocasses et comiques tout en partageant, sans difficulté, la passion pour l’art de la représentation dramatique qui anime les artistes. L’humour est fin et plein d’autodérision, chacun essaye comme il le peut de défendre son personnage et de se faire une place à la lumière. L’originalité ne s’arrête pas à l’idée de départ, mais est bien transfigurée dans une forme unique. La didascalie et les apartés n’ont jamais autant trouvé leur place sur scène…

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »]
Le Jour de L’Italienne
Ou les vraies confidences
Création collective de la Compagnie Eulalie
Sous la direction de Sophie Lecarpentier

Du 28 avril au 7 juin 2009
Représentations le mardi, mercredi à 20h30, le jeudi et samedi à 19h30, le dimanche à 15h30

Théâtre 13
103A boulevard Auguste Blanqui, 75013 Paris
http://www.theatre13.com
Réservations : 01 45 88 62 22
[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !