Théâtrorama

Un cabaret branché. Des créatures masquées qui semblent venir tout droit du cabaret de « Star Wars ». La porte s’ouvre et un homme titubant en sort. Il rentre chez lui.

Loin du théâtre de boulevard traditionnel, Yann Dacosta met en scène « Le crime de la rue de Lourcine », une pièce peu montée de Eugène Labiche. Elle est, selon ses propres mots, « un ovni théâtral aussi proche du théâtre de l’absurde que de Kafka et du vaudeville ». Il développe ici un univers esthétique qui croise la musique- en en revisitant la forme (musique pop sur les paroles originales de la pièce)- le théâtre et le cinéma tout en se centrant sur le jeu des comédiens.

Or donc, que s’est-il donc passé rue de Lourcine, après le banquet bien arrosé de l’institution Labadens auquel s’est rendu, à, l’insu de sa femme, Oscar Lenglumé, ancien élève de la dite institution ? Le matin le trouve dans son lit, avec un violent mal de tête et… avec Mistingue, un ancien de Labadens qu’il a perdu de vue. En lisant le journal, ils apprennent le meurtre affreux d’une jeune charbonnière dans la rue de Lourcine, par deux meurtriers en état d’ébriété. Du charbon dans leurs poches, un bonnet et une chaussure de femme dont ils ne connaissent pas la propriétaire. Ils ne se souviennent de rien « après la salade ». Ils sont sûrs d’avoir commis ce crime…

« Bad trip »
Comme dans le film « Bad trip », toute la pièce tourne autour de la recherche d’indices. Mettant les doigts dans l’engrenage de la peur, Mistingue et Lenglumé font tout pour échapper au châtiment de la justice. La mécanique est en marche. Yann Dacosta subvertit tous les codes du genre, dirigeant le jeu des comédiens à la fois avec une précision d’horloger et une grande liberté. On retrouve, dans cette mise en scène, le souffle épique et l’esthétique du théâtre de Brecht. Avec pour base le burlesque, les comédiens, tous plus inventifs les uns que les autres, font feu de tout bois, élargissant leur palette vers le jeu du clown ou la comedia dell’arte, avec une préférence pour celui de Chaplin ou de Jacques Tati.

Le décor rappelle celui des pièces de boulevard (papier peint, mobilier…), mais il est à son tour subverti par le travail élaboré d’une lumière qui, en ombre portée et comme surgis des profondeurs de l’inconscient, donne d’étranges contours aux lieux et aux personnages. L’action se déroule autour d’un module circulaire qui est tour à tour une piste de danse, un lit puis une table pour se transformer en une fontaine. À la fois, symbole de l’abondance et du statut social du rentier Lenglumé, c’est aussi le lieu où on peut se laver les mains de son crime ou laver sa conscience qui, comme chacun le sait, ne se voit pas. Tout se passe à l’intérieur de l’appartement de Lenglumé alors que les portes battantes laissent entrer l’écho d’un monde malade sous un orage apocalyptique.

On rit beaucoup, mais d’un rire féroce des travers d’une bourgeoisie corrompue, médiocre, prête à tout y compris au crime pour sauvegarder les apparences et préserver son confort.
Après avoir soulevé tous les tabous : adultère, bi et homosexualité, secrets,alcoolisme, chantage et mensonges…la fin heureuse ne change rien à l’affaire. Affreux,sales et bourgeois, les deux compères ont montré de quelles turpitudes ils étaient capables, prouvant ainsi à quel point reste mince la frontière entre l’inconvenance et la bienséance, entre la morale et la décence.

Le crime de la rue de Lourcine
De Eugène Labiche
Mise en scène : Yann Dacosta
Scénographie/accessoires : Fabien Persil et Wiliam Defresne
Lumière : Thierry Vareille
Avec : Jean-Pascal Abribat, Pierre Delmotte, Hélène Francisci, Benjamin Guillard, Guillaume Marquet, et les musiciens Pauline Denize et Pablo Elcoq
Crédit photo: Julie Rodenbour

Du 6 Janvier au 15 Février 2015 au Théâtre 13/Seine
Mardi, Jeudi et Samedi : 19 h 30, Mercredi et Vendredi : 20 h 30, Dimanche : 15 h 30
Durée : 1 h 15 sans entracte

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest