Théâtrorama

L’Antéclown

L'Antéclown Écriture et Mise en scène : Barthélémy Goutet Noir. Lumière. Hop c’est parti ! Gros plan.

Un homme à peine éclairé, assis sur un fauteuil de barbier derrière une loupe grossissante. Derrière lui, un homme vêtu de noir, silencieux, oriente le fauteuil. Les yeux, la bouche en gros plan, grossis par la loupe. L’homme sourit d’un sourire qui ressemble à une grimace dans un visage maquillé de blanc. La mimique change le contexte : le fauteuil de barbier évoque tout à coup un instrument de torture et l’homme ressemble au cousin lointain de Frankenstein.

Le personnage se met à murmurer. « Je cherche mon clown et on peut chercher son clown partout« . C’est son maître de clown qui l’affirme. Ironisant sur les stages basés sur la recherche de son propre clown, Barthélémy Goutet interprète et met en scène L’Antéclown. Un drôle de personnage dont la parole, semble surgir, sans logique, en pensées sonores d’un inconscient tourmenté. Un clown « antérieur » en quelque sorte, comme un brouillon du clown que l’on cherche.

Thriller clownesque

Jouant sur les opposés, Barthélémy Goutet fait remonter les timidités, les peurs et les secrets bien enfouis dans une mémoire qui tourne en rond. Loin du personnage qui fait rire les enfants, celui-ci inquiéte, interroge, exhibant le nez rouge du clown au niveau de sa braguette. La scène s’ouvre en plan large. Une baignoire trône en son centre. Un vieux gramophone dans un coin et le fauteuil relégué entre les deux. Le décor blanc, la lumière au néon, accentuent encore l’impression d’enfermement, entre chambre d’hôpital psychiatrique et pièce de torture. Les clowns, c’est bien connu, ont toujours un complice. Ici, il s’agit d’un musicien (Sébastien Bouhana percussionniste inventif et déjanté). Celui-ci agit comme une sorte de conscience ou comme un double, comme un surveillant bienveillant ou un tortionnaire potentiel, un troisième partenaire invisible éteint ou allume la lumière. Dans cet univers qui semble tout droit sorti d’un film de David Lynch, l’antéclown tourne en rond. Le rythme de la musique, tout comme le mouvement se précipite. De sautes d’humeur en mots musicaux, la farce devient cruelle, cynique. L’homme semble pris de folie destructrice et hystérique.

L'antéclown Écriture et Mise en scène : Barthélémy Goutet Plus qu’une fable, Barthélémy Goutet et Sébastien Bouhana racontent la solitude d’un personnage qui cherche désespérément l’autre. Impudique ou timide, hâbleur ou farceur, il cherche avant tout à plaire, à séduire pour casser l’isolement sans y parvenir. « L’Antéclown est un ange exclu« , souligne Benjamin Goutet. Muré dans son isolement, il tourne en rond uniquement en confrontation avec lui-même, dans une logique qui  » l’imperméabilise aux autres ». Quand il aura trouvé son clown, il videra son sac pense-t-il. Sortir de l’isolement est une épreuve, c’est une sorte de maladie dont les autres se méfient et se protègent. C’est dingue. C’est sans issue. C’est à se tirer une balle. Une fois le spectacle terminé, avec son sourire ironique et son regard lointain, l’Antéclown reste dans un coin dans la tête, comme un questionnement interminable qui ne conduit à aucune réponse possible. Un spectacle inclassable dans le fond et la forme, à voir parce qu’il est dérangeant et iconoclaste, plein d’un humour décalé et de tendresse tout à la fois.

L’Antéclown
Écriture et Mise en scène : Barthélémy Goutet
Conception musicale : Sébastien Bouhana
Conception lumière : Jonathan Climent-Sarrion

Vu en Mars 2016 au Plateau 31 – reprise les 18 &19 mai 2016 à Anis Gras/ Le lieu de l’autre

 

Vous pourriez aimer çà


  1. Merci

    Bouhana / Répondre
  2. Bonjour,
    Il n’y a pas de reprise en mai à Anis Gras. Ce sont des dates de l’an dernier.
    Merci encor pour ce très bel article.

    Sebastien bouhana / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !