Théâtrorama

Et si la véritable histoire du cheval de Troie commençait lorsque la guerre de Troie avait pris fin ? Partant du récit de la cité détruite par les Grecs et qui conduisit les Troyens sur les routes de l’exode, Claude Brozzoni adapte  et met en scène les textes de “L’Illiade” d’Homère et de “L’Énéïde” de Virgile.

Sur le plateau simplement recouvert d’un tapis coloré, des petits bateaux en papier. Un homme debout attend une valise fatiguée à la main et son manteau sur le bras. Près de lui un musicien dont l’accordéon exhale une musique qui raconte tous les exils du monde, toutes les traversées à la recherche de rivages accueillants pour y poser ses peurs, ses bagages et sa fatigue. Ils sont là non pour se plaindre mais pour témoigner, raconter la guerre et la jalousie, les meurtres et les cris d’une humanité que l’on supprime toujours pour de mauvaises raisons. Ces deux hommes sont troyens. L’un est le prince Énée (Guillaume Édé) qui a quitté Troie, avec son fils et son père sur les épaules. L’autre c’est Tchavalo (Claude Gomez), un musicien aux semelles de vent, porteur d’un autre exil, d’une autre histoire.

Des Dieux et des Hommes

C’est sur les pentes du Mont Ida que démarre cette histoire ce récit de bruit et de fureur. Une histoire provoquée par un gamin, le jeune berger Pâris qui, pour satisfaire les désirs de la déesse Vénus va enlever la belle Hélène, épouse du roi Ménélas. Un rapt qui déclenchera la plus affreuse des guerres durant dix années. 

En adaptant ces récits de l’Antiquité qui constituent un des socles de notre culture, Claude Brozzoni réintroduit avec beaucoup de bonheur la poésie et le rythme des deux textes d’origine. Ses spectacles promènent toujours la puissance des mots sur des notes de musique et des pas de danse. Celui-ci ne fait pas exception. La gaité des premières chansons laisse entendre la jeunesse, l’insouciance, la douceur de l’air et deviennent hurlements pour raconter les massacres avant de se transformer en complaintes pour dire la douleur de l’exil. 

Guillaume Edé a une présence étonnante à la fois comme comédien et comme chanteur. Sa voix chaude enveloppe l’espace, passe de la joie à l’humour, puis se casse et devient porteuse de tous les malheurs de l’exil et dit la douleur de ne pas trouver la paix et une terre accueillante. La mise en scène de Claude Brozzoni oppose habilement le mouvement du comédien qui porte les mots à la présence du musicien, qui, assis tranquillement sur sa chaise, donne un écho à tous les exils qui ont traversé les espaces et les époques. Claude Gomez, qui a aussi composé la musique, confère à son personnage une sorte d’éternité qui le conduit hors du temps. 

Du burlesque au tragique en passant par l’horreur et la terreur, ils nous racontent leur histoire, leurs peuples, leurs morts et leurs espoirs. Ils viennent de Troie, autrement dit d’un autre temps et d’un lieu qui n’existe plus. Ils pourraient être Syriens, Kurdes, mais aussi Tziganes, Juifs, Musulmans ou Chrétiens et appartenir à notre époque. L’histoire continue de bégayer et si nous rêvions enfin de paix ?  

D’un spectacle à l’autre, dans la quête continuelle d’un théâtre du jeu, quelle que soit la noirceur de l’histoire racontée, Claude Brozzoni évoque toujours cet espoir de partage qui ouvrirait un autre avenir aux humains. Un avenir où les esprits deviendraient plus vastes que la mer et les terres traversées.

  • La véritable histoire du cheval de Troie
  • D’après les textes d’Homère et Virgile
  • Adaptation & Mise en scène : Claude Brozzoni
  • Avec Guillaume Édé et Claude Gomez (musicien)
  • D’après les textes d’Homère et Virgile
  • Durée : 55 mn
  • Au Théâtre Les Déchargeurs jusqu’au 16 décembre à 21 h
  • Tournée 19-20:
  • 1er Octobre 19 : St Jean d’Arvey ( 73)
  • 5 au 7 Novembre  19 : La Nef -Manufacture d’utopies – Pantin (93)
  • 21 & 22 Novembre 19 : Théâtre du Briançonnais – Briançon (05)
  • 10 au 14 Décembre 19 : Bonlieu -Scène Nationale – Annecy (74)
  • 31 janvier & 2 février 20 : La Station Théâtre – La Mézière (35)
  • 4 au 8 Février 20 : Théâtre Toursky – Marseille (13)
  • 4 & 5 mai : La ferme du Bel Ebat -Guyancourt (78)

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest