Théâtrorama

La Formule du bonheur et la théorie de l’absurde de la mondialisation

La formule du bonheur de Rainer Sievert sur un plateauLa Formule du bonheur – En avril 2013, alors qu’il se trouve à Nouzonville – petite ville des Ardennes et ancienne capitale du fer – avec sa troupe pour répéter une pièce, le metteur en scène et comédien franco-allemand Rainer Sievert se promène dans la cité ouvrière. Il tombe alors sur une friche industrielle. Une « impression de vide, de non-sens » le frappe, « comme si tout s’était arrêté le jour même et que des ouvriers travaillaient encore sur place la veille ». Il ignorait alors qu’en se renseignant, il mettrait le doigt dans les rouages de la mondialisation.

De la réalité sociale à la scène de théâtre

La formule du bonheur de Rainer Sievert sur un plateauOr donc, la friche de Nouzonville était une forge, une de ces usines à la direction paternaliste qui participa à l’industrialisation de la France et fonctionna jusqu’en 2004, en fabriquant des pièces d’acier inventées par des ingénieurs maison et utilisées pour toutes sortes de transport : TGV, voitures…Une niche de production qui permettait à l’entreprise de dégager des bénéfices, d’exporter dans le monde entier, d’employer 340 personnes et de faire vivre la région.

Sur un air de jazz, Rainer Sievert, avec le sourire en coin de celui qui va faire ou dire une bonne blague, nous raconte le désengagement des banques qui, du jour au lendemain vont lâcher l’entreprise, ce qui obligera le directeur surendetté qui avait hérité de l’usine créée par son père à la vendre pour un euro symbolique à des investisseurs étrangers. Le dégraissage peut commencer. Ouverture du capital, mise au placard du directeur historique, licenciement prévisible du personnel à plus ou moins long terme.

Vous voulez continuer à travailler ou pas ?

La formule du bonheur de Rainer Sievert sur un plateauLa démonstration se veut tout à fait pédagogique et se trouve parfois interrompue par une bande sonore magnifique qui fait revivre en parallèle les grandes heures de la forge avec ses halètements, ses grognements et ses soupirs. Tantôt conteur, tantôt professeur Tournesol de l’économie, entre improvisations et texte écrit, utilisant la baguette chère aux instituteurs de la IIIème République, usant de cartes et de chiffres, Rainer Sievert, les lunettes sur le bout du nez, pose les arguments les uns après les autres avec une fausse naïveté et beaucoup d’humour. Avec pour complices deux musiciens Manuel Langevin et Wilfried Schick qui assure aussi la régie du plateau, il virevolte et déroule un récit qui frise parfois l’absurde, accumulant les détails précis. Il ose des digressions qui mettent à jour les rouages d’une mondialisation qui se contente d’aligner des chiffres, permettant à des patrons voyous d’utiliser le système et de gagner toujours plus d’argent. Le dévoilement des trahisons multiples aux plus hauts sommets de la finance internationale a parfois des accents shakespeariens.

La formule du bonheur de Rainer Sievert sur un plateauAu-delà du fait local, ici le théâtre devient chambre d’écho, l’acteur se fait passeur pour interroger et remettre en question tout le système de ce que l’on appelle par commodité la société de consommation. Ils s’appellent Mohamed, Larry ou François. Dans cette forge, ils risquaient leur vie à chaque mouvement, mais leur métier était une passion dont ils étaient fiers. Ici la souffrance ne s’affiche pas, disent-ils, ça ne sert à rien. La formule du bonheur ? Un spectacle à recommander pour cause de salubrité publique.

La Formule du bonheur
Texte et conception : Rainer Sievert
Avec Rainer Sievert, Manuel Langevin, Wilfried Schick
Collaboration à la mise en scène : Lionel Parlier
Collaboration dramaturgie : Marc Wels
Lumière et scénographie : Wielfried Schick
Musique : Manuel Langevin
Durée : 2 h

Vu au Plateau 31
Tournée prévue

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest