Théâtrorama

Du bel oxymore induit par le titre, les trois auteurs-inteprètes ont tissé un spectacle bancal dont les fulgurances textuelles se noient dans le lieu commun. L’interprétation est à l’avenant et au final on en mourrait plus d’ennui que de rire.

C’est l’annif de la mère, star de cinéma, avec tout ce que cela peut charrier de débauches passées, de folies chroniques, d’égoïsme forcené et d’égo incontrôlé et ce, en dépit de l’existence de deux filles, issues de deux lits, cela va de soi. Débarque une troisième larronne dont le père aurait eu une liaison avec l’une des deux frangines. La birthday party terminée, le rideau se rouvre : la vieille est canée.

Une mort ratée
Si l’on se cantonnait au dossier de presse et à l’affiche (éclatante !), ce projet, pavé de bonnes et nobles intentions mériterait illico qu’on sonnât l’hallali de la victoire. Hélas, nous sommes assez loin du compte, en dépit d’un certain nombre de qualités, qui malheureusement ne contrebalancent pas le nombre certain d’imperfections.

Le sujet a pourtant quelque chose de jubilatoire, genre de conte immoral à la Vintenberg (l’auteur du sanglant « Festen ») mâtiné d’un humour qui aurait tout gagné à lorgner un peu plus du côté de ce qui se fait outre-Manche. Le texte réserve d’ailleurs des situations très drôles et des fulgurances jubilatoires dans le dialogue. On regrettera d’autant plus qu’il ne s’agisse que d’éclairs dans un ciel de platitude où de surcroit sont fort mal gérés les rebondissements (n’est pas Feydeau qui veut). Le tsunami qu’est sensée incarner l’arrivée du troisième personnage prend l’effet d’un courant d’air, impression générale du reste que procure ce spectacle.

L’ensemble n’est pas sauvé ni rehaussé par les trois interprètes qui fournissent le minimum, probablement persuadées que leur texte se chargera du tout. Mauvais calcul, car sans être déplaisant, ce spectacle bancal reste à des lieues de la bombe qu’il aurait pu être.

[note_box]Joyeux deuil
Ecrit et interprété par Sabrina Amghar, Orane Dumas et Syndie Kourte
Mise en scène : Sabrina Amghar[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest