Théâtrorama

Une comédie qui a du chien…

Au milieu du brouhaha des spectateurs qui s’installent, deux hommes prennent place sur l’avant-scène. Comme tout le monde, ils feuillètent le programme, toussotent, jettent un coup d’œil sur leurs voisins… Puis ils se mettent à deviser à haute et intelligible voix. La lumière n’est pas encore éteinte dans la salle, mais il n’y a aucun doute : le spectacle a commencé.

whaff1

Cluedo théâtral
Nous ne tardons pas à comprendre qu’il s’agit de deux critiques, Lunule et Deboulette, de vieux routards de la profession. Ils parlent de leur carrière, de leur vie privée et d’un collègue récurrent, un certain Ferson. Le dialogue s’éternise. Pour peu, on dirait à ces deux bavards : « Taisez-vous et laissez-nous regarder la pièce ! » Tiens ? Ça y est, celle-ci commence : une femme de ménage – au nom prédestiné de Madame Deménage – vient épousseter quelques bibelots dans la salle principale du vieux manoir de Lady Muldoon. Elle allume la radio qui annonce avec force qu’un malade mental est en fuite dans le comté de l’Essex. L’homme se dirige, bien sûr, vers la demeure anglaise, « coupée du monde » par la marée et « le brouillard qui se lève ». Panique ! Un jeune homme fait justement son entrée dans le salon. Est-ce le fou en question ? Une jeune femme sensuelle, une lady tragicomique, un mystérieux colonel handicapé se succèdent. Pas de Mademoiselle Rose ni de Madame Leblanc ou de Colonel Moutarde, mais nous voilà plongés dans une sorte de Cluedo théâtral déjanté et survitaminé. Les critiques viennent se mêler aux personnages de la pièce, l’inspecteur Whaff (est-ce bien lui ?) se dévoile, et jamais personne ne voit le cadavre allongé au beau milieu du salon… « Est-ce que cette pièce sait où elle va ? », s’interroge Lunule. Nous, souriants, on se le demande aussi !

whaff

Whaff ? Ouf, ouf !
Cette comédie policière aux accents « so british » a du mal à démarrer. Mais après deux ou trois tours de manivelle, la mécanique bien huilée des pièces de Tom Stoppard tourne à plein régime. Si l’on connaît le talent du dramaturge britannique (célèbre auteur de l’inoubliable Brazil) pour les farces bâties sur le nonsense, on appréciera pleinement L’Inspecteur Whaff. L’adaptation française de Jean-Luc Révol est délicieusement jubilatoire. Sa mise en scène emporte le spectateur dans un tourbillon burlesque qui chatouille gentiment les zygomatiques. Elle offre une habile parodie de l’art théâtral, en appuyant et répétant les scènes avec juste ce qu’il faut d’absurdité. Quelques morceaux d’anthologie (comme la scène du service du thé) restent en mémoire longtemps après qu’on a quitté le théâtre. Les situations sont convenues, les personnages grotesques et caricaturaux, mais tout est impeccablement dans le ton. Et l’on rit de bon cœur.

Acolytes fanfarons
Bien assis dans leur baignoire, comme les papys du « Muppet show », les deux journalistes culturels distillent leurs critiques caustiques ou bon enfant, mélangés à leurs désirs de gloire ou d’aventures extraconjugales. Avec ces personnages, la pièce brosse aussi, par petites touches moqueuses, le portrait d’une profession qui se gargarise parfois de son intellectualisme. Alors plutôt que de poursuivre cette critique, et de se repaître de belles phrases, terminons par un seul et bon conseil : menez vous-même l’enquête chez l’Inspecteur Whaff.

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »]
L’Inspecteur Whaff
De Tom Stoppard
Texte français et mise en scène de Jean-Luc Revol, assisté de Valérie Thoumire
Avec Anne Bouvier, Pierre Deladonchamps, Jacques Fontanel, Viviane Marcenaro, Valérie Moureaux, Jean-Luc Revol, Éric Theobald, Elrik Thomas.
Lumières de Philipe Lacombe
Costume d’Aurore Popineau
Décors de Sophie Jacob
Au théâtre Tristan Bernard du 21 janvier au 14 mars
64 rue du Rocher, 75008 Paris
Du mardi au samedi à 21h et le samedi à 18h
Réservations : 01 45 22 08 40
[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest