Théâtrorama

Am I Europe ?

La question est vaste, le sujet embrasse trop. Que faire de tout cela ? Que faire d’une abstraction dont les sous-sols sont mous, les fondations incertaines… L’Europe… Travailler avec cela justement. Questionner sa propre définition de soi-même et des autres, questionner son identité mouvante, ses pluralités. Questionner ses origines, son chemin, ses choix, ses frontières intérieures. Partir de ce que l’on appelle « soi », en faire un corps questionnant, et donc politique.

Les corps jeunes des actrices et acteurs de Falk Richter posent toutes ces questions, sans faire l’impasse de ce qu’ils sont vraiment, tout en jouant avec leurs auto-fictions et le spectacle que la société attend d’eux. Ils sont pris dans le flow de l’info continue, des fleuves d’images. Ils sont impuissants devant les commentaires haineux sur internet, pleins d’espoirs quand même et d’envies.

Environnés d’écrans, ils ne se font cependant pas manger par eux. L’artificialité du décor vivifie par contraste leur vitalité. On les voit bien. Ils sont beaux, ils sont sincères, ils sont émouvants. Parce qu’ils ne mentent pas sur eux-mêmes ni sur le contexte de leur représentation (« C’est toujours bien d’avoir de la « diversité » sur le plateau pour avoir des subventions, grincent-ils ici ou là), ils nous permettent de les rejoindre dans la construction de leur récit et dans leur intimité. Chaque spectateur dans la salle peut – en retour – réfléchir à sa propre histoire, à sa place dans la société. Miroir, mon beau (?) miroir. Sans narcissisme positif ou négatif. Sans hystérie. Poser les questions, tout simplement. Merci pour cela.

Les frontières à venir

En se confrontant à l’Europe en tant que construction politique en mouvement, les interprètes nous amènent à la question du récit en tant que pouvoir. Les frontières imposées par le récit politique dominant sont prises à bras le corps et retournées à l’envoyeur. Et les interprètes d’explorer encore et encore. Ils ne lâchent rien. De l’espace, du territoire, on passe à la cartographie du temps. D’où venons nous ? De quelles colères sommes-nous les héritiers ? L’Algérie est très présente dans le spectacle, renvoyant l’Europe à son passé colonial. Passé très présent d’ailleurs, et renouvelé dans les formes. Qu’on se le dise. Car on ne le dit jamais assez. Quelque chose là, refuse de se résoudre. Il faudra bien pourtant.

Alors la solution ? Une sincérité salvatrice. La révolution arrivera par la porte de l’intime. Préparer l’après-catastrophe, proposer, se mettre en mouvement, créer ses propres îlots. Se brûler au feu de l’action, tenter, tout tenter même si c’est sale. Se jaunir, agiter des drapeaux. Ou pas ? Être moche à ses propres yeux. Sentir la guerre s’approcher dangereusement de nous. Faire ses propres pays intérieurs, ses barricades, ses frontières, pour les sentir en vrai et pouvoir jouer avec. Reconquérir sa dignité et donc sa capacité à faire corps politique. Briser l’unité factice d’une Europe condamnée par son aveuglement néo-libéral. Par le biais d’une intimité vécue, conquise et comprise comme mouvante, retrouver les autres, tous les autres. Et reconstruire ensemble une autre Europe.

  • I am Europe
  • Texte Falk Richter (avec des textes écrits en collaboration avec les acteurs et les actrices)
  • Mise en scène : Falk Richter
  • Avec Lana Baric, Charline Ben Larbi, Gabriel Da Costa, Mehdi Djaadi, Khadija El Kharraz Alami, Douglas Grauwels, Piersten Leirom, Tatjana Pessoa
  • Chrorégraphie:  Nir de Volff
  • Dramaturgie : Nils Haarmann
  • Scénographie, costumes : Katerine Hoffmann
  • Musique: Matthias Grübel
  • Vidéo: Aliocha Van der Avoort
  • Lumière : Philippe Berthomé
  • Crédit photos: Jean-Louis Fernandez
  • Jusqu’au 9 octobre 2019 à l’Odéon Théâtre de l’Europe – Ateliers Berthier

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest