Théâtrorama

Jean-François Balmer et Béatrice Agenin mènent avec maestria ce spectacle qu’ils entraînent dans un tourbillon d’intrigues et de fomentations les plus machiavéliques sous la plume d’un Daniel Colas particulièrement inspiré. Qu’est ce qu’on aurait aimé des cours d’histoire aussi palpitants durant nos années de lycée !

Henri IV, un des plus emblématiques monarques que la France ait porté, rêve de son assassinat. Cauchemar prémonitoire puisqu’on sait qu’il finira sous l’estocade mortelle de Ravaillac quelques mois plus tard. Dans l’angoisse permanente de ce funeste présage, il fomente l’union de mademoiselle De Montmorency, pour laquelle il est pétri d’amour, avec le jeune prince Condé dont les mœurs « dissolues » ne devraient pas lui faire ombrage. La reine, non encore couronnée n’est qu’invectives et harangues face aux infidélités de son coureur d’époux, lui-même en prise aux intrigues politiques et religieuses qui agitent ce royaume si durement conquis.

A la fois formidablement pédagogique et délicieusement transgressif, le nouveau spectacle de Daniel Colas nous embarque dans un maelstrom de bons mots qui alimenteront intrigues venimeuses et chausse-trappes insidieuses, sur fond de pouvoir. Mais de quel pouvoir s’agit-il vraiment ? Celui d’un monarque vieillissant, désabusé parfois, aussi accort dans la caresse qu’homérique dans la colère ? Pas si sûr. Il semble en effet qu’un autre pouvoir régisse ce monde de la cour et de toutes les cours du monde, ce pouvoir dont on n’ose pas, encore aujourd’hui, clairement afficher la puissance quasi monopolistique, celui du sexe. Désir, fantasme, adultère, prostitution, homosexualité sont ici pourtant au cœur du propos. Daniel Colas simplement ne laisse pas cette imprégnation sexuelle gouverner son phrasé, juste les situations.

Crédit photo Bernard Richebé

Un magistral cours d’histoire
Car ces amours légales ou totalement illégitimes participent au grand tracé de l’Histoire, s’imbriquent dans chaque vécu, leur servant de moteur parfois discret mais continuel. Tout cela constitue un tourbillon où s’enlacent petite et grande histoire. Henri IV, ce roi bien aimé, possède cette rare notoriété à double tête, celle porteuse d’une couronne qui gouverne une nation et celle empreinte de bonhomie qui se laisse gouverner par ses pulsions. Daniel Colas a su magnifiquement en extraire toutes les facettes et l’on n’est pas surpris de se prendre à rire à ses réparties scabreuses ou à se figer lorsque la tyrannie prend le dessus. Il n’y a pas de condescendance dans le propos, simplement une volonté de dresser le portrait d’un personnage qui fut homme avant d’être monarque.

Jean-François Balmer campe royalement le plus célèbre Béarnais de l’histoire. Avec cette ironie gouailleuse, parfois cassante dont Claude Chabrol avait su si bien tirer parti au cinéma (« L’Ivresse du pouvoir » déjà…), le comédien livre une composition de premier ordre. Il est par ailleurs magnifiquement entouré, chacun de ses partenaires façonnant à son personnage une personnalité, une singularité qui confère à l’ensemble de ce spectacle sa tenue, son relief que souligne une mise en scène diablement énergique mais pas précipitée, et très cinématographique proche du polar. On savoure avec délectation ce savoir faire, ces costumes flamboyants qui servent cet état des lieux d’une France d’avant mais dont les échos résonnent jusqu’à nous. L’histoire ainsi contée mérite d’être couronné de succès.

Henri IV, le bien aimé
Texte et mise en scène : Daniel Colas, assisté de Maëlle Genet et Aurore Guitry
Musique : Emmanuel Herschon
Décor : Agostino Pace
Construction Décor : Patrice Martineau
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz assisté de Séverine Demaret
Lumières : Daniel Colas assisté de Adama Share dit Sheron
Avec Jean-François Balmer, Béatrice Agenin, Maxime d’Aboville, Coralie Audret, Xavier Lafitte, Yvan Garouel, Jean-Paul Comart, Jean-Yves Chilot, Olivier Pajot, Hubert Drac, Vincent Deniard, Bernard Tixier, Maud Baecker, Nicolas Haudelaine, Léopold Simalty, Magali Ségouin, Yann Couturier

Théâtre des Mathurins
8 rue des Mathurins, 75008 Paris
Site web
Réservations: 01 42 65 90 00/01
Durée : 2h20 (avec entracte)

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest