Théâtrorama

La France d’après mai 68, l’immigration italienne, la découverte du théâtre, la garde robe de Sandrine, « les gueulantes » de l’oncle Eddy, et les parents du jeune Giacomo. Le père qui parle de la Méditerranée comme jamais, la mère sensible et ingénue qui regarde son fils grandir… C’est ainsi que prend vie le petit monde de Giacomo à travers plus de 30 personnages interprétés par Gilbert Ponté.
Il va durant 1h30, nous raconter son adolescence et nous faire aimer le petit Giacomo. C’est avec le sens de la comédie humaine dont il a le secret, que la promenade commence, un coup en Italie, un coup à Paris… On y croit.

Crédit photo B.Palazon

De Gilbert à Giacomo
Ce qu’il faut bien retenir de ce spectacle théâtral, ou se mêle également, musique Italienne et musique Française, c’est la capacité incroyable de Gilbert Ponté à se transformer le plus naturellement possible. Des voix de femmes à celles des hommes, de Saint-Sébastien sur sa croix au diable guérisseur, tout prend vie avec une histoire formidable.

Il se promène dans le monde des hommes avec une aisance troublante. Mais comment fait-il pour tout conjuguer en même temps ? C’est son talent répondrons-nous… Alors on prend volontiers la main de ce petit bonhomme qu’est Giacomo et on se laisse guider dans son voyage. Voilà que Molière lui parle… Comment faire comprendre à tout son petit monde, son goût incroyable pour Scapin et ses fourberies ? Il traverse les portes une à une et nous fait rêver comme jamais. Et avec une vraie persévérance d’adolescent passionné, il finira enfin par jouer sur scène, là au milieu de son public à lui, puis nous public réel, acclamé par une salle enchantée.

Des planches solides…
C’est le deuxième volet de la trilogie autobiographique des aventures de Giacomo. Un premier spectacle s’intitulant l’enfant de la cité avait déjà enchanté les foules.
Il n’a rien perdu dans cette jolie suite. Une écriture mature, poétique et un humour aussi bon qu’inattendu. Stéphane Aucante a su parfaitement répondre aux attentes de l’auteur. Comme le dit Gilbert Ponté, « j’ai trouvé un regard, presque un miroir, attentif et exigeant ». Tout y est bien pensé. Une chaise, un fauteuil à deux places, ou un costume accroché à un portant, suffisent à tout nous faire comprendre. Apparaît parfois sur le mur, une vidéo ou défilent des ruelles italiennes. Un délice.
Cette collaboration est efficace et permet de mettre en avant, une histoire universelle qui même au 21ème siècle, nous fait comprendre la difficulté de l’intégration…

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Giacomo sur les planches (site web)
De et par Gilbert Ponté
Mise en scène et Adaptation Stéphane Aucante
Jusqu’au 31 janvier 2010 à 21h00 : Manufacture des Abbesses (Paris18)
Du 16 au 20 février 2010 à 20h30 : Espace Kiron (Paris 11ème)
Du 18 au 21 mars 2010 à 20h30 : Montargis (45)
Les 23 et 24 mars 2010 à 20h30 : Brunoy (91)
Les 6 et 7 avril 2010 à 20h30 : Marseille (13)
Les 9 et 10 avril 2010 à 20h30 : Montpellier (34)
Le 22 mai 2010 à 20h30 : Le Plessis Robinson (92)
Les 6 et 7 mai 2010 à 20h30 : Limoges (87)
Les 28 et 29 mai 2010 à 20h30 : Pontarlier (25)[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest