Théâtrorama

Non c’est pas ça ! (Treplev Variations) – Collectif Le Grand Cerf Bleu

Laureline Le Bris-Cep, Jean-Baptiste Tur, Gabriel Tur sont issus des écoles nationales de théâtre, mais en 2004, au sein du Collectif Le Grand Cerf Bleu, comme auteurs, metteurs en scène et comédiens, ils revisitent les textes du répertoire pour en proposer une théâtralité plus libre « loin des carcans formels et générationnels ».

Une « non-mouette »

Ici Collectif Le Grand Cerf Bleu s’attaque à « La Mouette » de Tchékhov, Ah ! Bon… une énième version ? Rassurez-vous… Ouf ! « Non c’est pas ça ! »… L’air ennuyé, les comédiens viennent annoncer au public qu’ils étaient treize. Ils ne sont plus que quatre, suite à la mort de Constant, leur metteur en scène génial qui vient de décéder et proposent une minute de silence pour commencer. Le ton est donné.

S’inspirant du personnage de Treplev, ce jeune poète à la recherche de formes nouvelles, les trois comédiens metteurs en scène proposent une vision dramaturgique différente de la pièce originale dans un jeu théâtral enlevé et précis qui unit l’humour potache, le sens du rythme, du récit et l’art du détournement.

Le Collectif Le Grand Cerf Bleu s’amuse avec La Mouette

Variations autour de Treplev

Un décor composé d’une tente de jardin, d’une table sur laquelle sont posés verres, bouteilles et restes d’un apéritif, dans un coin, une autre table brinquebalante en plastique et avec bancs intégrés. Pas de lac donc, mais une sorte de camping en fin d’été, sorte de non-lieu qui permet à l’imaginaire de s’évader.

Hésitant, pleurant, s’invectivant, sur une musique tonitruante, les trois comédiens se lancent dans « une sorte de mouette » à partir de leurs souvenirs, sur un canevas dans lequel interviennent les interrogations sur leur histoire personnelle.

Jouer un acteur médiocre nécessite un talent hors du commun et ces trois là n’en manquent pas. Il ne faut pas oublier non plus Coco Felgeirolles dans le rôle de la mère des deux garçons qui se souvient d’une Mouette où elle interpréta Arkadina, comédienne sur le retour nostalgique. Clin d’oeil aussi au fait qu’elle fut le professeur de Laureline Le Bris au Conservatoire. On parle des poissons, des oiseaux, de la vigne, de tout et de rien. On mange, on boit, on souffre en faisant semblant d’être heureux.

Bref, la réalité des comédiens en perdition entrecroise les principales thématiques tchékhoviennes : l’amour, le désir, la beauté mais aussi la bascule d’un monde à l’autre ou les affres de la création. De cette déconstruction formelle et habilement menée surgit alors une autre pièce, pleine de gaieté, d’énergie, où s’entrecroisent les mots et la musique, les nostalgies, les peurs et le plaisir de jouer.

Avec un grand sens de la scénographie, de la mise en scène et du jeu, alternant les situations comiques et de vrais moments de grâce et de poésie, interrogeant la ronde des ratages, des malentendus et des douleurs qui composent toute vie, se reconstruit une Mouette par et pour une jeunesse de notre temps.

On quitte peu à peu le rire, le plateau devient un espace nocturne où rôdent les fantômes. Abandonnant peu à peu ses peurs, s’affirmant dans ses désirs de théâtre, surgit le personnage de Nina alors que, dans l’ombre, Arkadina quitte la scène comme pour lui passer le témoin. Dans cette dernière image, on réalise soudain que Tchékhov et sa Mouette ont toujours été là, avec ses personnages tournés vers le futur, en attente d’un changement, d’une transformation. En attente d’irréel. Noir.

 

Non c’est pas ça ! (Treplev Variations) / Prix du public Impatience 2016
Collectif Le Grand Cerf Bleu :Laureline Le Bris-Cep, Gabriel Tur, Jean-Baptiste Tur
Librement adaptée de La Mouette de Tchékhov
Traduction : Marina Voznyuk
Assistante à la mise en scène : Juliette Prier
Avec Coco Felgeirolles, Laureline Le Bris-Cep, Gabriel Tur, Jean-Baptiste Tur
Création et régie lumières : Xavier Duthu
Crédit photos: Simon Gosselin

Vu au CentQuatre-Paris (Accueil Résidence du Grand Cerf Bleu)

Tournée
Toulouse – 24 et 25 Novembre 2017 : Festival Supernova du Théâtre Sorano

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest