Théâtrorama

Tati a fait des petits ! Et les toqués de Clinic opèrent à rire ouvert et sans calmant. Vous avez peur des blouses blanches ? Comme vous avez raison ! Le staff médical est là pour vous accueillir et vous injecter une bonne dose de stimulants. Seule complication post-opératoire notable : l’accoutumance. Les 1h20 passent comme une chirurgie ambulatoire. Le patient spectateur voudrait que ça dure plus longtemps…

L’ordonnance était claire. Pour lutter contre la morosité du mois de novembre (la Toussaint, la pluie, les chrysanthèmes qui décorent la devanture des fleuristes et rappellent la tombe de grand-papa) et la dépression post crise (le stress au travail ou le stress du chômeur au choix), prenez en cure intensive, le soir avant de vous coucher, une bonne de dose de Clinic. Le traitement ressemble à un électrochoc tellement vous plongez dès les premières minutes dans un univers auquel vous ne vous attendiez pas. Vous pensiez trouver une pièce de café théâtre sympatoche sur l’univers hospitalier avec sa ribambelle de clichés médicaux et vous vous retrouvez interné dans un hôpital de fous furieux qui enquillent les gags à la façon d’un monsieur Hulot déjanté. L’histoire ? Complètement irracontable ! Des médecins pervers, des malades cobayes, plus ça fait mal, plus c’est drôle. Les dialogues ? Un salmigondis de petits personnages de dessins animés. Pas le temps d’être anesthésié par l’ennui. Votre rythme cardiaque s’élève à chaque seconde, secoué par les spasmes de rire et la chaleur (humaine va sans dire) de la salle. La pièce est une bonne tranche d’humour noir disséqué au scalpel de comédiens et auteurs sacrément secoués. En un mot, génial. Clinic, vous y penserez à votre prochaine consultation !

CLINIC

No man’s land médical
Les auteurs ne précisent pas si les sketchs ont été inspirés d’expériences vécues ou fantasmées… A la première seconde, vous êtes projeté dans un univers parallèle qui va à cent à l’heure. Les saynètes s’enchaînent comme un jeu d’impro savamment millimétré par la mise en scène d’Eric Métayer. Les objets sont détournés de leur emploi, les personnages sont à contre sens et les trouvailles de mise en scène font de Clinic un concentré de folie furieuse qui renoue avec la tradition du burlesque. Le charabia dans lequel s’expriment les comédiens contribue à en faire un spectacle universel qui se comprend dans toutes les langues. Pas d’histoire suivie mais une continuité de petites scènes qui vont crescendo dans le non politiquement correct et le gore. Le staying alive des cancéreux ayant subi une trachéotomie est particulièrement savoureux. Idem pour le rap de la couveuse. L’équipe médicale flirte avec bonheur dans le border line, n’hésitant pas à se servir du public pour assouvir leur pulsion d’humour. Etes-vous prêt à jouer les cobayes d’un soir ?

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Clinic, le spectacle qui soigne (site web)
De Jean-Lou Chaffre , Sarah Gellé , Cathy Puech , Jean-Lou de Tapia , Stéphane Joly
Montée par Eric Métayer
Avec Jean-Lou Chaffre , Sarah Gellé , Cathy Puech , Jean-Lou de Tapia , Stéphane Joly

Jusqu’au 28 novembre
Du mardi au samedi à 20h

Palais des Glaces
37, rue du Faubourg du Temple, 75010 Paris
Réservations : 01 42 02 27 17 ou 01 48 03 11 36
[/slider]

Vous pourriez aimer çà


  1. Super spectacle !!!
    Nous avons rigoler du début à la fin avec mon fils de 10 ans 😉
    Merci pour cette bonne humeur
    Patricia

    Bidibulle / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest