Théâtrorama

Chienne

Il ne leur manquait que la parole, voilà c’est fait!

On l’attendait avec impatience cette Chienne d’Alexandre Bonstein! Après nous avoir mis l’eau à la bouche lors des deux dernières éditions de la grande Fête du théâtre musical avec deux extraits au pedigree incontesté, le show le plus cabot du moment s’affiche au Vingtième théâtre jusqu’en février. Appelons un chat un chat, Chienne est une perle…

Quand vous laissez votre quatre pattes attaché à l’entrée d’un magasin, insensible à son regard déchirant d’angoisse d’abandon, avez-vous déjà essayé de deviner ses états d’âme? Et bien Perle, charmante caniche délicieusement racée mais qui commence à prendre de l’âge, se retrouve à attendre patiemment son maître. Accrochée à l’entrée d’une épicerie avec son collier à la mode qu’elle ne quitterait pour rien au monde, Perle fait sa belle pour raconter son quotidien de toutou choyé et privilégié qui ne se commet pas avec les bâtards du coin. Perle est la chérie préférée à son papa, celle à qui on passe tous les caprices comme une petite princesse cabotine. Mais plus elle attend, plus Perle doute. Et si son maître adoré l’avait abandonnée?

Crédit photo serge carré

Amours chiennes
Non, le spectacle n’est pas sponsorisé par la SPA. On espère quand même retrouver cette niche théâtrale au Chien qui fume à Avignon cet été. Toute ressemblance avec la Belle et le Clochard s’arrête… à la première scène (au revoir les enfants). Isabelle Ferron bichonnée en caniche de mode fait mouche. Difficile de garder son sérieux, surtout que la belle est entourée de ses deux musichiens, Jérôme Lifszyc et Thomas Suire, qui rythment cette épopée canine. Ouverture irrésistible avec la chanson Le poil (les adeptes d’épilation définitive y réfléchiront à deux fois). Alexandre Bonstein, en alchimiste des comédies musicales réussies ( de Créatures à Hors-la-Loi) offre ici à la comédienne un rôle sur mesure qui pianote sur toute la gamme de son talent d’interprète. Isabelle Ferron s’amuse dans sa nouvelle peau de chien et nous séduit avec sa voix qui finit par plonger dans un gospel envoûtant. Autre régal: le texte d’Alexandre Bonstein qui a joué les rimes canines et multiplie les entrechats lexicaux qui réjouiront les amateurs de langue triturée. Non, on ne passe pas à côté des jeux de mots faciles (mais on lui en aurait voulu de s’en priver) mais ils se coulent à merveille dans les mélodies entraînantes. Si Perle est figée à son arbre, les deux musiciens croisés comédiens s’en donnent à cœur joie pour animer cette animalerie musicale et permettre à la comédienne de souffler un peu. Les tableaux s’enchaînent dans une loufoquerie ambiante généralisée. Originalité de la mise en scène qui investit les accessoires pour mieux les détourner. On tombe tout de même sur un os discret en milieu de pièce avec une petite baisse de régime côté rythme, vite oublié par les pitreries d’une Perle qui fait tomber la moumoute. Psychologie animale en confidences qui se mêlent étroitement aux sentiments humains, l’introspection canine flirte avec l’anthropomorphisme et exploite habilement tout le panel des thèmes approfondis par 30 millions d’amis. L’auteur a mis sa patte, Isabelle Ferron son grain de folie, Chienne ne risque pas de finir au panier.

Chienne
d’Alexandre Bonstein
assisté de Karine Letellier
avec Isabelle Ferron Jérôme Lifszyc et Thomas Suire
Lumières et scénographie: Philippe Quillet
Costumes: Michel Dussarat
Son: Claudie Martin
Orchestrations: Jérôme Lifszyc et Thomas Suire
Accessoires : Thomas Suire
Du 5 novembre 2010 au 5 février 2011
Du mercredi au samedi à 20h, dimanche à 15h

Vingtième Théâtre
7, rue des Plâtrières, 75020 Paris
site web
Réservations: 01 43 66 01 13

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest