Théâtrorama

Les Bonnes Dames de Cristián Soto

Les Bonnes Dames de Cristián SotoLes Bonnes Dames sont bien déjantées. Pas très fréquentables pour un thé reposant. Elles s’inscrivent dans une société qui perd les pédales et qui plonge dans l’absurde (toute ressemblance avec une réalité récente ne serait que pure fiction).

Deux femmes se rencontrent dans un bar. Elles ne se connaissent pas. Enfin, pas vraiment. Enfin, elles ne savent plus. Un portable se met à sonner. Sonnerie insupportable. Le portable n’appartient à aucune des deux. Et pourtant il sonne en technologie moderne qui résonne dans le vide. Une sonnerie comme un signal qui nous fait basculer dans l’absurde à l’humour corrosif de Cristián Soto…

Comment est né la pièce Les Bonnes Dames ?
Les Bonnes Dames de Cristián SotoDaniela Molina Castro : « Le projet a été commencé par Viviane Gay, originaire de Suisse, et moi-même. Nous nous étions connues en travaillant la voix et le théâtre chorégraphique au sein de la compagnie Panthèâtre à Paris. Les origines des Bonnes Dames s’inscrivent dans des improvisations sur le plateau, réalisées pour deux comédiennes autour de la rencontre entre deux personnages. Ces deux femmes, à partir de leur marginalité et leur côté décalé, pouvaient exercer une liberté totale de parole.

Dans une deuxième étape, nous avons fait appel à l’auteur chilien Cristián Soto. Car je connaissais son univers créatif depuis le Chili, dont je suis originaire. Nous lui avons demandé s’il pouvait écrire une pièce pour ces deux personnages et nous voilà donc à plonger ensemble dans cet univers comique qui frôle l’absurde. Vivianne a proposé l’idée de faire la création en Suisse, puis nous avons demandé à Cristián s’il voulait assumer également la mise en scène de son texte. À partir de ce moment la rencontre entre trois différentes cultures (la France, la Suisse et le Chili) ont donné vie au style particulier de la pièce Les Bonnes Dames. »

Les Bonnes Dames
Texte et Mise en scène: Cristián Soto
Avec Daniela Molina Castro et Viviane Gay
Musique originale: John Menoud
Lumière: David Baumgartner
Scénographie: Vincent Bourcier
Les mardis et mercredis à 19h
Les 8, 9, 15, 16, 22 et 23 novembre au Théâtre de Ménilmontant

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest