Théâtrorama

Blockbuster, projet politique assumé

Blockbuster du Collectif Mensuel au Théâtre 71-MalakoffBlockbuster – Faire son film. Se faire un film. Se le jouer à l’envers. Se les faire enfin ces films hollywoodiens. Les mettre comme ils nous mettent à longueur de temps. Broyer la machine à recycler les visages. Enrayer les larmes automatiques. Entamer avec une joie féroce la reconquête de l’imaginaire.

Blockbuster qui se joue en ce moment au Théâtre 71 – Malakoff est un projet politique assumé : à partir de la vogue des « mashups » – détournements de vidéos sur internet, dont le représentant le plus célèbre est sans doute mozinor – le Collectif Mensuel propose de retourner le message capitaliste divulgué par l’industrie hollywoodienne contre lui-même. Pour ce faire, il créé son propre film hollywoodien à partir d’extraits de films connus, et surtout il créé le détournement de l’image en direct. En montrant au public sa fabrique à bruitage, il entend lui donner les clés des révoltes futures. En effet, ces films qui paraissent si lointains, écrasants de supériorité technique, sont faits par des gens comme vous et moi. Ils ne sortent pas d’un autre monde, ils sont le produit d’actions de fabrication concrète. À nous de reprendre les outils à notre compte. Et à nous de jouer.

Blockbuster : Détournement ou retournement ?

Blockbuster du Collectif Mensuel au Théâtre 71-MalakoffLa jeunesse – présente en force le soir de la première – est conquise. Il n’en est pas de même pour le public adulte, qui se voit confronté sans ménagement à ses opinions politiques. En effet, il se dégage de ce spectacle des impressions ambiguës. Si les mashups ont pour seule fonction d’amuser, ce détournement là poursuit un tout autre but : construire à partir d’images hollywoodiennes l’exact inverse de leur message habituel. Et le résultat est parfois curieusement glaçant. Tous ces visages archi-connus d’acteurs américains sont montrés de telle façon qu’on peut éprouver à les voir un étrange malaise. Ainsi j’aurais passé ma vie à les regarder sans me rendre compte qu’ils me donnaient encore et encore le même message ? Ces visages sont en moi sans que je me sois rendu compte de ce qui se cachait derrière leur séduction ? Ces acteurs que j’aime tant apparaissent dans ce nouveau montage comme de vulgaires agents du capitalisme. Et ça fait mal.

Détournement ? Plutôt retournement car on utilise ces visages pour leur faire délivrer un message politique qu’ils n’ont pas choisi de dire, et on leur prête aussi des intentions qu’ils n’ont peut-être pas eu – certains de ces acteurs sont très engagés politiquement par exemple et les films qu’ils produisent ont peut être eu pour objectif de libérer les gens.

La violence symbolique est forte. On fait propagande pour lutter contre la propagande adverse. La façon de faire est contestable, mais peut-être seulement parce que la puissance du théâtre annihile ici le phénomène d’hypnose propre au cinéma. On voit la fabrique d’images et d’idées, on voit que cette fabrique n’est pas gratuite et qu’elle est souvent vectrice d’idéologie. Dans ce dispositif, il est impossible d’y échapper. Se rendre compte de la supercherie, c’est peut-être cela que l’on ne supporte pas. On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas. À bon entendeur.

Blockbuster
Ecriture : Nicolas Ancion / Collectif Mensuel
Librement inspiré d’Invisibles et remuants (Ed. maelstrÖm reEvolution)
Conception et mise en scène : Collectif Mensuel
Avec Sandrine Bergot, Quentin Halloy, Baptiste Isaia, Philippe Lecrenier et Renaud Riga
Vidéo et montage : Juliette Achard
Scénographie : Claudine Maus
Création éclairage et direction technique : Manu Deck
Régie vidéo et lumière : Lionel Malherbe
Créateur sonore : Matthew Higuet
Coach bruitage : Céline Bernard
Photo et graphisme : Goldo
Construction des décors : Ateliers du Théâtre de Liège
Administration : compagnie Adrien de Rudder
Crédit photo : Dominique Houcmant

Au Théâtre 71-Malakoff jusqu’au 15 octobre

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest