Théâtrorama

Audimat

La ménagère apprivoisée…

L’univers du petit écran sur scène… et en chansons. Télé Stige et la chaîne Show 7 se livrent une guerre fratricide dans la course à l’audimat où tous les croche-pattes sont permis.

Tous les moyens sont bons pour séduire la ménagère de moins de cinquante ans et réprimer sa furieuse envie de zapper. Un zeste de paillettes, un brin de people, un soupçon d’images racoleuses, une bonne dose d’émotions brutes… Plus le cocktail est sucré et riche en additifs artificiels, plus l’audience monte et fait tourner la tête des deux producteurs…

Les ingrédients sont bons pour faire une comédie musicale relevée sur l’univers frelaté de la télé. Tancrède nous propose des airs sirupeux qui coulent comme de la mélasse, un peu trop collante parfois, mais qui reste toujours digeste. Le trio des ménagères rythme l’espérance de vie des deux chaînes et jouent avec les nerfs des deux producteurs véreux. Monsieur Stige et Chaussette brandissent leurs animateurs vedettes dans l’arène de l’audimat.

Mais le sondage de Christiane Serpentin, directrice de l’institut Médiatrop est formel. Si Violette de chez Show 7, explose l’audience, Etienne Poule, le poulain de Stige, fait un bide. Qu’à cela ne tienne, petites manigances et grosses magouilles, Stige va voler Violette à Show 7, quitte à la faire chanter pour arriver à ses fins. Etienne, soutenu par Ilda, l’assistante de Stige qui attend son heure de gloire, atterrit chez Show 7. Chassé-croisé qui ne serait pas complet sans un coup de foudre des deux animateurs qui enflamme la ménagère et fait grimper l’audimat.

Une histoire pas très cathodique…

Ce soir vous avez décidé de faire des infidélités à votre télé pour aller au théâtre… Et vous vous retrouvez dans l’envers du décor du petit écran. Audimat, le mot sonne bien, à tel point qu’on le retrouve sur la scène en lettres géantes, qui servent de support au décor. Une ménagère s’installe dans le U, les animateurs grimpent sur le M (normal quand on s’aime), les lettres sont parfois mélangées sans qu’on oublie jamais le sens premier de la télé : faire de l’audience.

L’obsession de l’audimat méritait au moins une comédie musicale et Tancrède, qui a flirté de près avec le Paf, présente une comédie de mœurs plutôt réussie. Aidé de son frère, Fabrice Lemhan, il nous offre des textes pertinents et souvent drôles, servis sur des mélodies entraînantes qui n’en finissent pas de trotter dans la tête à chaque fois que l’on tente de reprendre sa télécommande en main. Loin des chansons un peu niaises qui font regretter de ne pas avoir un problème d’audition, les airs swinguent plutôt comme un avant-goût de Broadway. Ambiance jazzy et chorégraphies à la Cats. Et puis quel plaisir de retrouver Amala Landré dans le rôle de Violette, qui nous avait éblouis dans Rutabaga Swing et Sinan Bertrand (L’irrésistible Lullaby du Cabaret des hommes perdus), dans le rôle d’Etienne. Un duo rafraîchissant qui rattrape parfois le côté un peu caricatural des personnages.

Audimat
De Tancrède et Fabrice Lehman
Mise en scène par Stéphan Druet
Chorégraphie d’Alma de Villalobos
Avec Frédéric Norbert, François Briault, Valérie Zaccomer, Alice Decelle, Sinan Bertrand, Amala Landré, Alma de Villalobos, Laurie May, Cécile Nodie
Décors de Gilles Jauffret
Costumes d’Elisabeth de Sauverzac
Lumières de Nicolas Dallier
Au théâtre Le Trianon, 80, boulevard Rochechouart, 75018 Paris
Jusqu’au 29 novembre. Reprise du 23 au 30 décembre, du mardi au samedi à 20h30, les dimanches à 17h.
Location au 01 44 92 78 04

Vous pourriez aimer çà


  1. Et bien la première a été une catastrophe en terme de raccord micro entre les différents acteurs… à la limite du spectacle de fin d’année. Sinon il y a de l’idée sur les paroles mais le fil de l’histoire est un peu mou.

    Bertrand / Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest