Théâtrorama

Frida Kahlo est une peintre célèbre et ceux qui ne la connaissaient pas encore n’ont pas pu échapper au film Frida. Pas besoin, donc, de présenter cette peintre mexicaine au talent et au caractère hors norme. En revanche il est essentiel de vous dire qui est Lupe Velez. Lupe Velez est auteur, comédienne et peintre. Elle était notamment sur scène dans le spectacle « Accrochez-vous », pièce sur la création du mouvement Dada. Alors qu’elle parcourait une exposition sur la célèbre peintre, l’idée est venue à cette jeune femme de talent de creuser pour en savoir plus sur Frida Kahlo. Connaître la femme qui se cachait derrière ces tableaux. Ce sont ces recherches qui aboutiront au très beau spectacle présenté au théâtre Déjazet et qui fait un pied de nez à l’annulation de l’année du Mexique en France. Attention peinture toujours fraiche dresse le portrait d’une vie racontée par étapes avec pour centre le cœur et la peinture de Frida.

De Frida à Lupe
Passé la porte d’entrée, nous sommes déjà dans l’univers du spectacle car le couloir du Déjazet a été transformé en passerelle de l’imaginaire. La décoration du lieu est simplement épatante. Nous pénétrons ensuite dans la salle ou un disque tourne en avant scène. Dans un coin une bouteille d’alcool. Pas de doute, Frida va bientôt nous rejoindre. Le rideau s’ouvre sur un décor très complet et mouvant. Rochers, tableaux, échelle, marionnettes, l’ensemble est déjà un chef-d’œuvre presque indescriptible.

La comédienne fait son entrée en prenant la pause d’un célèbre tableau de la peintre. Incroyable, c’est elle! Et si le spectacle sous ses différentes formes perdure depuis Avignon 2007, ce n’est pas un hasard tant l’ensemble se savoure comme une toile de maître dont on ne se lasse pas. Du décor aux musiques en passant pas l’utilisation majestueuse des marionnettes sans oublier les changements d’espace élégants, tout est parfaitement intégré. Saluons au passage le marionnettiste Édouard Funck, dont le travail est tout à fait remarquable.

Et il faut aussi souligner par-dessus tout le génie de cette comédienne qui a monté ce spectacle dans son intégralité, du texte à la mise en scène, et dont l’interprétation comme les talents d’auteur sont époustouflants. Des émotions très diverses et, ce qui est un grand luxe, jamais d’excès dans le pathos. Une ambiance absolument magique faite de tableaux qui volent et de squelettes qui dansent. Le personnage revit devant nous. Elle se raconte comme si nous étions de vieilles connaissances retrouvées. « Je ne suis pas surréaliste », nous dit-elle, « c’est tout de même un monde qu’ils veuillent me classer dans les surréalistes ». Puis viennent les étapes, événements de sa vie que je laisse aux lecteurs de cette critique le soin de découvrir en salle.

Le spectacle s’ adresse aussi bien au fin connaisseur qui trouvera jubilatoire la manière dont la pièce est menée qu’au profane qui tombera sous le charme de ce portrait de femme. Le public sortira ravi et surpris d’avoir pu rencontrer personnellement deux femmes en une, Frida Kahlo et Lupe Velez. Une fois n’est pas coutume, je terminerai par cette exclamation que chacun peut reprendre en chœur: bon sang quelle femme!

[note_box]Attention peinture toujours fraiche
Auteur metteur en scène: Lupe Velez
Artistes: Lupe Velez, Edouard Funck
Jusqu’au 01 octobre 2011
Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 15h[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest