Théâtrorama

Souvent, ils gardent cette tentation consciente ou non de fermer les yeux – ne plus se voir, enfin accepter leur séparation. Parfois, elle oublie de lui écrire et se tient à l’écart de la scène comme de leur histoire, baignée par un peu de lumière, se mettant à danser timidement. Et lui l’imagine alors dans cette fausse distance qu’ils ont créée entre eux, dans cet espace désormais vierge où les seuls horizons se nourrissent de leurs souvenirs.

« Lorsque j’écrivais « L’Élixir d’amour », ce roman épistolaire, j’avais l’impression, puisque n’y retentissait que la voix des héros, de composer un roman théâtral. En l’adaptant pour la scène, j’ai maintenant l’impression de créer un théâtre romanesque. » Ce sont quelques mots qui s’écrivent et se lisent sur une région singulière faite d’inflexions tantôt légères, tantôt graves, d’un homme et d’une femme qu’un océan sépare depuis peu. Sous toits parisiens : la fougue bientôt contrariée d’Éric-Emmanuel Schmitt ; sous buildings canadiens : la fragilité bientôt renversée de Marie-Claude Pietragalla. Derrière eux, cinq années d’un amour révolu, et toutes les lettres qui se chargent aujourd’hui de tracer pour eux des trajectoires à réinventer.

Ils rejouent une douce tragédie du tout et du rien, face à des murailles modernes qui s’effritent peu à peu plutôt que de s’ériger. D’un bout à l’autre d’une scène volontairement épurée, en arrière-fond, le panorama conçu par Steve Suissa est continu et les place sous un même ciel. Le faux écran les maintenant loin l’un de l’autre est le reflet diffracté d’un miroir : lui, Dom Juan abâtardi, psychanalyste en transfert ininterrompu, passe de l’écoute aux aveux, de l’assurance aux failles ; elle, plongée dans ses lectures, finira par s’échapper du réel pour tramer une autre intrigue, un hors-scène laissé à la fiction.

Filtrage amoureux
Le réseau est émaillé d’indécisions. Il ne s’agit pas de détailler les certitudes passées, ni de revenir sur les étapes qui ont mené à la séparation de Louise et Adam, mais de deviner les incertitudes logées dans les interlignes de leur correspondance. Pour tout échange, un entrelacs de questions qui ne formulent aucune réponse préétablie. Pianotant frénétiquement par écrans interposés, le couple réduit peu à peu surface, écart et ponctuation. Le dialogue s’articule alors autant grâce aux silences qu’à travers leurs gestes à peine esquissés – dans l’ombre, le « Tristan et Isolde » wagnérien assument par à-coups l’essentiel d’une joute qui se cherche et d’un chemin qui se tisse à nouveau.

Car il reste cette interrogation autour de l’existence d’un élixir miracle qui expliquerait et résoudrait les mystères du cœur, un simple air d’opéra peut-être, au centre du roman d’Éric-Emmanuel Schmitt, et baume insaisissable enchaînant corps et esprits sur scène. Ce qu’ils percent sans même s’en rendre compte, c’est la définition encore inexplorée, instable et insatisfaite, d’une nouvelle passion qui puise ses accents dans l’ancienne.

Et il reste aussi les détails d’un amour en train de se reformuler, mais différemment. À travers de nouvelles histoires qu’ils tentent de vivre chacun de leur côté – de celles qui prennent le risque de l’incolore –, ils ne cessent de protéger leurs liens et les signes visibles de ces liens : un peu de rouge sur un pull, une écharpe, un mouchoir ou une cravate, le vocabulaire amoureux dont ils traquent les moindres métaphores et symboles, et ces mouvements simultanés qui résumeront bientôt l’un à être un écho de l’autre, jusqu’à les confondre, le temps d’une danse.

L’Élixir d’amour d’après le roman d’Éric-Emmanuel Schmitt (publié aux éditions Albin-Michel)
Avec Marie-Claude Pietragalla et Éric-Emmanuel Schmitt
Mise en scène : Steve Suissa (ass. Stéphanie Froeliger)
Décors : Stéphanie Jarre
Costumes : Pascale Bordet
Lumières : Jacques Rouveyrollis
Son : Maxime Richelme
Crédit photo: Fabienne Rappeneau

Au théâtre Rive Gauche du 14 janvier au 15 mars 2015

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest