Théâtrorama

Une maison de poupée mis en scène par Philippe Person

Une maison de poupée au LucernaireUne maison de poupée – Les personnages ne manquent pas habituellement dans les pièces de Henrik Ibsen. Le milieu décrit est celui de la bourgeoisie et sous l’apparente tranquillité couve le feu des grandes passions. Une maison de poupée n’échappe pas à la règle et comporte une dizaine de personnages. La mise en scène de Philippe Person s’affranchit des figures « annexes ». Dans son adaptation de la pièce, il réduit le nombre des personnages à aux quatre figures centrales de la pièce : le couple formé par Nora et Torvald, Kristine Linde, une veuve et amie d’école de Nora et Nils Krogstad, employé à la banque de Torvald.

Une alouette naïve

La pièce se construit autour de Nora Helmer, mère de trois enfants et mariée à Torvald, employé de banque depuis huit ans. Pour Torvald, Nora est son alouette ou son petit écureuil, parfaite selon lui dans son rôle de mère et d’épouse. À la suite d’une maladie de son mari, Nora emprunte de l’argent car le seul moyen de sauver ce dernier est de l’emmener faire un voyage en Italie où le repos lui apportera la guérison. Le voyage coûtant cher et Nora n’ayant pas les moyens, ne trouve qu’un recours : la falsification de la signature de son père qui vient de décéder sans toutefois connaître la gravité de son acte.

Falsifier des papiers, emprunter de l’argent, mentir tout ce que Torvald déteste. Celui-ci en devenant directeur de la banque, décide de licencier le commis Krogstad en raison de son passé douteux et de le remplacer par Kristine, une amie de sa femme, à la recherche d’un emploi. Or Krogstad est le créancier secret de Nora et va la faire chanter alors que son amie l’incite à tout révéler à son mari…

Une maison de poupée épurée

Basée sur une histoire réelle, la pièce est ici mise en scène dans un décor minimal réduit à une grande table de bois et quelques chaises posées dans un espace rectangulaire fermé par une paroi vitrée. L’extérieur limité à cette fenêtre qui donne sur un jardin vide réduit la maison au seul espace intérieur. Dès le début, chaque action se déroule dans un huis clos suffocant qui ne permet aucune échappatoire.

Une maison de poupée au Lucernaire

Asphyxiée par les exigences de remboursement de Krogstad, Nora se trouve acculée à se dénoncer à son mari. Hors de lui, le mari protecteur devient un homme blessé qui veut sauver les apparences. Enfermée dans cette sorte de boîte et ne pouvant y échapper, Nora découvre sa vérité de femme et finit par quitter le domicile conjugal pour préserver sa liberté d’action et d’expression.

Florence Le Corre est une Nora pleine d’un charme naïf qui, dans ses silences, la suspension de certains gestes laisse entrevoir dès le début les impatiences, les flamboyances de la femme en devenir. Face à elle, Philippe Calvario campe un Torvald jeune, loin de la vision classique du vieux mari des pièces d’Ibsen. Raide comme la justice, mal à l’aise dans son corps, il traduit toute la rigidité intérieure de son personnage. Nathalie Lucas est l’amie discrète et délicate alors que Philippe Person apporte à son interprétation de Krogstad une touche de mystère qui masque un certain désespoir.

Cette mise en scène ascétique, réduite à une durée de trois jours, se veut aussi cinématographique, comme un plan séquence qui, révélant leur intériorité, collerait aux actions de chaque personnage. En dépit d’une certaine linéarité, en limitant l’action à la confrontation entre les personnages de ce quatuor, Person donne à son spectacle une forme aux arêtes coupantes. En se débarrassant du carcan de sa maison, Nora bouscule les conventions et s’affirme comme une héroïne d’une incroyable modernité.

Une maison de poupée
Texte : Henrik Ibsen
D’après la traduction de Régis Boyer
Avec Florence Le Corre, Nathalie Lucas, Philippe Calvario et Philippe Person.
Adaptation & Mise en scène : Philippe Person
Décor : Vincent Blot,
Lumières : Alexandre Dujardin,
Durée : 1 h 30

Jusqu’au 21 janvier 2017 à 21 h au Théâtre du Lucernaire

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest