Théâtrorama

« Ce soir, je prépare un repas de fête à toi, ton fils et ta fille parce qu’une famille aimante mérite de faire un vrai repas (…), un repas qui nous rendra joyeux et nous fera hurler à la lune ».

La phrase martelée à intervalles réguliers revient comme un leitmotiv tout au long de cette première pièce écrite par Julie Aminthe et qui interpelle en tout premier lieu par ce titre à rallonge, histoire de nous inciter à y regarder de plus près. Un écriture au vitriol qui dévoile les situations sans avoir l’air d’y toucher, un humour grinçant qui fait mouche, le tout dans une mise en scène impeccable de Dimitri Klockenbring – doublement distingué en 2011, pour sa mise en scène du « Misanthrope » dans le cadre du prix des Jeunes Metteurs en Scène du Théâtre 13. Complicité des mots et de la mise en scène où tout se joue entre l’opposition et l’absence.

Dans la famille Lemorand, demandez le père…au chômage : vous avez toutes les chances de le retrouver à la cuisine ; et puis il y a la mère, dont la passion dévorante pour ses enfants frise l’incestuel et vous met mal à l’aise dès la première scène. En dernier lieu, on trouve la fille et le fils qui hésitent entre l’envie de fuir et le désir de rester. Au loin, la grande fille que l’on se contente d’évoquer à demi-mots et qui a aujourd’hui, dit la mère, « sa famille aimante à elle » et peu de temps pour revenir les voir. Et puis, il y a les secrets inavouables, les non-dits et les petits chantages à l’amour…La famille est prête à passer à table…

La famille Lemorand appartient à la classe moyenne avec des problèmes de classe moyenne, malgré des comportements parfois singuliers. Ici l’extérieur n’existe pas et tout se joue dans l’étroitesse d’un appartement déserté par la chaleur des autres. Chacun se débat maladroitement pour, à la fois, gagner un vrai regard et échapper à l’emprise. Même la complicité fraternelle devient sujette à caution et on peut déjà noter chez les enfants les tics et les angoisses des parents. Tout laisserait à penser qu’un drame pourrait se produire, mais rien d’inéluctable n’arrive. Les apparences sont sauves…

Gratter les apparences…
Dans cette organisation au cordeau, aucune fausse note n’est tolérée. Cela se traduit par des glissements du sens, des agacements et des violences inopinés, des frayeurs inexpliquées. Dimitri Klockenbring organise à merveille un décor minimaliste où la maison est réduite à au seul sol de trois espaces séparés.

Au centre, il y a la cuisine, espace du père obsédé par son besoin de propreté maniaque et que chacun s’évertue à salir, le salon, sorte de no man’s land et la chambre du fils envahie tantôt par la mère, tantôt par la sœur. Derrière tout cela des sortes de couloirs neutres qui se perdent on ne sait où dans la maison. Ici l’extérieur n’existe que par les dangers qu’il représente : la crise, les mauvaises rencontres, l’inconnu…Toute velléité de curiosité, de liberté est soumis aux interdits et aux injonctions parentaux. Dans une vie où  » le xanax est une marque de confiance » comment faire face à ses révoltes, à ses propres désirs ? Comment dépasser ses peurs ?

Portés par quatre comédiens qui se renvoient la balle avec férocité, qui s’écharpent sans jamais oublier « la moralité et l’hygiène qui constituent le fondement de toute famille aimante », la pièce nous fait délicieusement froid dans le dos. Les personnages nous émeuvent parfois, nous renvoyant le miroir impitoyable des peurs et des étroitesses de nos sociétés, celles qui peuvent nous conduire parfois au seuil de la folie et du renoncement.

Une famille aimante mérite de faire un vrai repas
De Julie Aminthe
Mise en scène et scénographie : Dimitri Klockenbring, en collaboration avec Alice de Sagazan
Lumière : Xavier Lescat
Avec Jean Bechetoille, Olivier Faliez, Fanny Santer, Marie-Céline Tuvache

Du 13 Mai au 28 Juin 2015 au Théâtre du Lucernaire
Du mardi au samedi à 19 h 30 -Dimanche à 15 h
Crédit photo : © Théâtre de l’Homme
Durée : 1 h

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !