Théâtrorama

Résumer les quelque milles pages du roman-fleuve de Victor Hugo en une heure et quart… il fallait oser. Philippe Honoré s’y est risqué. Misérable ? Non, non. Fort réussi au contraire.

À notre époque où tout doit aller très vite, la pièce « Misérables » de Philippe Honoré tombe plutôt à pic. L’idée n’est pas de raconter une histoire que tout le monde connaît (enfin, on imagine), mais plutôt de revisiter le roman du grand Victor pour en montrer toute sa modernité. Cette version « rapido » zoome sur quelques personnages : Fantine, les Thénardier, Javert, Valjean, Cosette, Marius…

Scène dénudée, tentures noires, trois podiums couronnés d’ampoules, une estrade centrale. L’ambiance est proche du cabaret. On passe en revu les grandes étapes de ces « Misérables », bien tristes et ô combien malheureux. Mais, ici, tout est vu avec drôlerie, insolence et originalité. Quelques morceaux choisis font de cette compil’ un étonnant moment faisant ressortir la puissance du propos du poète-écrivain.

Format court, mais opulent
Les puristes s’offusqueront. C’est donc à tout ceux qui ont envie de gratter sous le vernis du classique que cette pièce s’adresse. Philippe Honoré, l’adaptateur, et Philippe Person, le metteur en scène, privilégient de façon inattendue le second degré et l’humour de l’œuvre. Les comédiens se prêtent avec talent à l’exercice : Anne Priol, qui incarne quasiment tous les personnages féminins, confirme son sens de la dérision. Et Emmanuel Barrouyer impose sa longue silhouette et sa maîtrise du jeu.

On est très vite séduit par cette irrévérence, mais également frappé par l’actualité du texte d’Hugo. L’amour, la justice sociale ou la politique de la France ont des résonnances contemporaines. Le spectateur est presque bousculé par certaines scènes qu’il croyait connaître par cœur. Un format court donc pour ces « Misérables », mais un opulent enrichissement qui donne presqu’envie de se plonger à nouveau dans l’œuvre d’Hugo. C’est dire !

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Misérables (site web)
D’après le roman de Victor Hugo
Librement adapté par Philipe Honoré
Mise en scène de Philipe Person
Avec Anne Priol, Emmanuel Barrouyer, Philippe Person
Lumières d’Alexandre Dujardin
Décor de Vincent Blot
Costumes d’ Anne Priol et Emmanuel Barrouyer
Du 21 octobre 2009 au 20 mars 2010
Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 20h
Théâtre Le Lucernaire
53, rue Notre Dame des Champs,  75006  Paris
[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !