Théâtrorama

Le Misanthrope

« C’est l’histoire de quelqu’un qui veut parler à une dame et qui n’y arrive pas « . C’est ainsi que Jacques Copeau, metteur en scène et fondateur du Vieux Colombier à Paris, résumait l’argument du Misanthrope. On ne raconte plus cette pièce de Molière qui raconte la passion d’Alceste pour la frivole Célimène et qui finit par se fâcher avec la terre entière à force de revendiquer un idéal d’honnêteté et de transparence des cœurs.

Pour cette mise en scène du Misanthrope, Dimitri Klockenbring a été double lauréat du Prix Théâtre 13 et du prix des Jeunes metteurs en scène en 2010. Sa mise en scène avec un parti pris de l’exigence et une direction d’acteurs impeccable, se déroule selon une scénographie dépouillée où chaque accessoire prend toute sa valeur.

Un Misanthrope bien dirigé
Sur un plateau vide, une musique techno nous transporte en marge d’un lieu de fête. Philinte (Thomas Zaghedoud) goûte un moment de tranquillité. Surgit Alceste (Tristan Le Goff) fulminant et clamant à son ami son intransigeance face au pouvoir, aux flatteries et aux compromissions. Klockenbring choisit de faire d’Alceste un personnage pris au piège dans ses contradictions, ses paradoxes et qui s’agite comme une mouche prise au piège. Il se cogne inlassablement contre les parois quitte à se faire mal. Il se débat dans le dédale d’une sorte de jungle inquiétante qui nécessite le déploiement de grandes stratégies de survie pour louvoyer entre hypocrisie, cruauté et relâchement des moeurs. Incapable du moindre compromis, Alceste exige la clarté jusqu’à la transparence, refusant de quitter le champ des certitudes pour simplement prendre le risque de faire confiance à l’autre.

Dans sa mise en scène, Klockenbring s’éloigne des clichés qui font de Célimène (Lorraine de Sagazan) une coquette sans cervelle et d’Alceste un atrabilaire grincheux et vieillissant. Il fait de Célimène un personnage très moderne, une femme sensuelle et libre, qui fait parfois de réels efforts pour tenter d’ouvrir les portes de l’intransigeance d’Alceste. En transposant l’action dans le monde des trentenaires bobos de notre époque, Klockenbring ouvre le texte à de nouvelles explorations. En confiant les rôles à des comédiens que la tradition jugerait trop jeunes, il met l’accent sur un aspect de la pièce assez peu exploré : le côté grégaire de la cour de gens que Célimène a réuni autour d’elle et qui se comportent entre eux comme de vrais loups. Face à eux, Alceste nous déstabilise par son refus incessant de hurler avec la meute.

Les basses de la musique techno en un fond sonore quasi permanent créent un hiatus qui dynamite le contexte et tire la pièce vers une grande modernité. Par opposition, la langue en alexandrins de Molière traduit une forme de snobisme.
Célimène reste la grande douleur d’Alceste, mais ici Klockenbring prend le parti de l’ambiguïté en la montrant touchée, à certains moments, par l’amour exigeant d’ Alceste dans lequel elle refuse de se laisser enfermer.

La pièce est traitée comme le moment paroxystique de crise où Alceste doit faire un choix inéluctable : accepter ou refuser Célimène et le monde dans lequel elle vit. En faisant le choix de partir, Alceste semble vider de sa substance le monde superficiel qui s’agite autour de Célimène. Les uns après les autres, les petits marquis la quittent et la laissent à sa solitude. En voulant sauver le monde, Alceste finit par le fuir, en n’acceptant pas les limites de la quête, il bascule dans l’irréconciliable. Pour Klockenbring, « Le Misanthrope » est une pièce qui se termine mal, dans laquelle il prend le parti de l’échec et de l’irréversible.

[note_box]Le Misanthrope
De Molière
Mise en scène : Dimitri KLOCKENBRING
(Spectacle double lauréat 2010 du prix Théâtre 13/Jeunes metteurs en scène)
Avec Tristan le Goff, Lorraine de Sagazan, Thomas Zaghedoud, Joséphine Mikorey, Pierre Buntz, Blandine Bellavoir (en alternance avec Inès de Broissia) Benoît Moret, Nicolas Lumbreras ( en alternance avec Dimitri Klockenbring)[/note_box]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest