Théâtrorama

Brel comme moi

Ouf ! J’en avais un peu peur, mais pas de cirage de pompes, pas de déférence ni d’hommage appuyé au Grrrrrrrand Jacques… Brel évidemment dans ce spectacle qui nous le ramène bien vivant parmi nous. Nous le retrouvons porté par la voix chaude et le sourire charmeur de Sylvain Ferrandes, sale gosse bien de son époque.

En une heure, nous retournons à Vesoul et à Amsterdam, nous revoyons Mathilde et les Vieux. La compagnie s’appelle Les fils de Novembre et malgré le clin d’œil à la chanson Le plat pays, on est heureux de constater que les chansons de Brel revisitées par l’auteur – compositeur -metteur en scène Sébastien Kamisky ( révélé en 2003 par Francis Cabrel) rendent compte de son univers abrasif sans l’embaumer.

Sylvain Ferrandes s’interroge sur le monde qui l’entoure et renvoie les spectateurs à ce questionnement, Brel devient un mentor qui, avant lui, a posé les questions qui l’agitent. Sa gouaille de gamin de banlieue formé au hip-hop et au rap rajeunit l’interprétation tout en faisant écho à la hargne et à l’humour du grand Jacques.
Comédien de formation, Sylvain Ferrandes est venu au chant un peu à reculons de peur de ne pas être à la hauteur. Il a eu raison de transcender sa peur car, avec gourmandise, il s’empare de ces textes qui ont bercé les générations précédentes pour raconter aujourd’hui sans mièvrerie, accompagné par un guitariste (Julien Laurenson) et un contrebassiste (Philippe Longie et Flavio Perrela en alternance) qui valorisent son jeu.

Nombre de jeunes chanteurs comme Abdelmalik se disent influencés par Brel. Ici la reprise de son répertoire nous permet aussi de constater à quel point l’univers du chanteur continue de faire écho à notre époque chaotique. Pour ceux qui ont eu la chance de voir Brel sur scène, l’interprétation pleine d’énergie et de grâce de Sylvain Ferrandes les ramène sans nostalgie à l’époque où comme Jacky, ils était beaux, beaux et cons à la fois …

[slider title= »INFORMATIONS & DETAILS »] Brel comme moi (site web)
Mise en scène : Sébastien Kaminsky
Chant : Sylvain Ferrandes
Guitare : Julien Laurenson
Contrebasse (en alternance) : Philippe Longie ou Flavio Perrela
Textes additionnels : Sylvain Ferrandes/ Sébastien Kaminsky

Prolongations : jusqu’au 31 Octobre
Tous les dimanches à 19 h

Lucernaire – 53 Rue Notre Dame des Champs- 75006 Paris
01 42 22 66 87[/slider]

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest