Théâtrorama

Fleur de cactus, pièce pop

Fleur de cactus, piquante Catherine Frot Le rétro déride… Fleur de cactus, la pièce de Barillet et Grédy, garde ici toute sa couleur sixties, comme un bonbon acidulé qui met du rire en bouche. Un vaudeville qui, loin de se faner, refleurit avec un splendide bouquet de comédiens.

On retrouve toutes les ficelles du genre savamment tissées dans une écriture pétillante qui donne le rythme à la pièce. Les liens sacrés du mariage finissent par devenir un nœud coulant pour le chirurgien-dentiste Julien Desforges. Surtout qu’ils sont fictifs et que l’alliance sert de rempart aux tentatives féminines pour lui mettre la bague au doigt. Un pieu mensonge (normal pour un arracheur de dents) et une piètre stratégie dans lesquels il s’embourbe lui-même quand il décide d’officialiser sa relation « cachée » avec Antonia, jeune et belle plante, qui n’a pas envie de faire de l’ombre à Madame Desforges et à ses trois enfants terriblement fictifs.

Heureusement, la fidèle assistante dentaire de Julien Desforges, vieille fille à l’efficacité maniaque, est là pour jouer le rôle de sa femme et l’aider à rassurer les scrupules d’Antonia… Enfin, si le plan avait fonctionné comme sur des roulettes. Mais le hasard ramène sa fraise, le dentiste se fait plomber et l’assistante un peu revêche, comme une fleur de cactus, mue en femme fatale complètement irrésistible.

Fleur de cactus, piquante Catherine Frot

Fleur de cactus – Boulevard du rire

Les décors féériques de Bernard Fau et les lumières de Joël Fabing projettent le public de plain-pied dans une bulle très colorée des années 60. Un choix de mise en scène de Michel Fau de conserver cette esthétique pour parfois pousser le kitch dans ce qu’il a de plus drôle et de plus décalé, à commencer par le jeu des comédiens. Mathilde Bisson a des faux airs de Bardot pour composer une délicieuse ingénue et Wallerand Denormandie en rajoute avec charme dans la caricature dans le rôle d’Igor, le voisin bohème. Les rôles secondaires ne sont pas en reste. Mention spéciale pour Marie-Hélène Lentini qui incarne la patiente diablement snob qui glisse son grain de folie.

Fleur de cactus, piquante Catherine Frot

Évidemment l’atout cœur de Fleur de cactus repose sur Catherine Frot. Après Sophie Desmarets, qui a créé le rôle sur les planches, et Ingrid Bergman, qui l’a repris au cinéma, Catherine Frot s’impose dans son style unique. Fau et Frot plantent un duo irrésistible. Complicité parfaite qui mène au rire et fait des répliques piquantes une partie de plaisir. Le spectateur swingue avec entrain sur ces airs un brin yéyé qui offrent quelques notes de légèreté à une comédie psychédélique.

Fleur de cactus
Texte: Barillet et Grédy
Mise en scène: Michel Fau assisté de Damien Lefèvre
Avec Catherine Frot, Michel Fau, Mathilde Bisson, Patrick Ligardes, Marie-Hélène Lentini, Wallerand de Normandie, Frédéric Imberty, Audrey Langle
Décors: Bernard Fau assisté d’Emmanuel Charles
Costumes: David Belugou
Lumières: Joël Fading
Maquillages: Pascale Fau
Durée : 2h15 sans entracte
Crédit photos : Marcel Hartman

Vu au théâtre du Gymnase à Marseille

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest