Théâtrorama

Stereoptik de Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet

Stereoptik de Romain Bermond et Jean-Baptiste MailletStereoptik, ce sont des images qui parlent. C’est un dialogue sincère, faisant appel au cœur, que nous raconte cette scène silencieuse, dont seuls les divers instruments de musique et dessins nous livrent une parole. C’est ce discours secret de l’enfance retrouvée que nous offre cette scène épurée. Mais par quel biais ?

La scène, noire, se présente, et la lumière, soudainement, alors, s’éclaire sur un homme. Celui-ci, muni d’un stylo dans la main, dessine. Ses lignes, subitement, apparaissent sur l’écran géant au centre de la salle. Au fur et à mesure des traits, un autre homme, à l’opposé du premier, joue de la batterie, au rythme de ses gestes. Il s’agit des deux metteurs en scène et auteurs, qui livrent leur création dans Stereoptik, inspirés par le cinéma et la bande dessinée.

Stereoptik, projection réussie

Stereoptik de Romain Bermond et Jean-Baptiste MailletL’histoire qui se dessine, tant par la craie et le crayon que les papiers découpés est celui de deux personnages qui forment un groupe de musique. La chanteuse, par l’encre noire, est enlevée, sous les yeux des spectateurs, par des extraterrestres. Disparue de la Terre, le deuxième personnage, s’avère être un super héros, et part alors à sa recherche, accompagné par les rifs de guitare et les solos de batterie. Ce dernier, rejeté par sa chanteuse retrouvée, est contraint de partir. Sur son retour, il rencontre une autre héroïne, et c’est ainsi que le baiser des deux protagonistes prend forme sur l’écran géant, tandis qu’à l’image d’un film, un générique défile…Mais le spectacle continue avec la balade des deux amoureux, monde coloré et intergalactique fait de projections matérielles.

La pièce semble donc destinée aux enfants –ce qu’elle est- à première vue, tout autant par l’inspiration cinématographique que par son allure de bande dessiné. Pourtant, il s’agit ici d’un dialogue aux nombreuses subtilités qui parlent à l’adulte comme à l’enfant.

Dans la salle, ce sont majoritairement des enfants qui sont présents, accompagné de leurs parents. Pourtant, la mise en scène que nous offrent Bermond et Maillet s’avère tout autant destinée pour les uns que les autres. En effet, si les techniques artistiques utilisées paraissent à première vue accessible à chacun, il s’agit de procédés bien plus complexes. Le public, jeune comme mûr, s’interroge. Les projections colorées et vivantes que dessinent l’écran géant pose à tous la même question : Comment cette image mouvante est-elle faite ? Il s’agit parfois de sable, de coton, de gouttes d’eau. Tous ces éléments modifient le cours de l’histoire, qui bouge au rythme de la matière et du tracé. D’ailleurs, ce tracé, quelques fois, apparait invisible, la main le dirigeant disparaissant, technique qu’on nomme dessin transparent.

La mise en scène révèle une double portée : L’histoire qui se déroule sur l’écran géant, et la création de cette dernière, sous les yeux du spectateur. Le regard se porte tout autant sur le récit que la fabrication du récit. En effet, les deux hommes « font » le spectacle, ils le dessinent, le racontent, le jouent, musicalement comme théâtralement. Le jeu, ici, est celui de la partition de musique et du tracé de la main, qui, à tout instant, peut trahir. Mais le public oublie cette éventualité, et alors, l’enfance est retrouvée, émerveillé par l’histoire dessiné sur le grand écran. L’émotion prend place, et c’est la poésie du théâtre dans toute sa splendeur qui abandonne le spectateur à sa contemplation.

Stereoptik
Création et interprétation Jean-Baptiste Maillet et Romain Bermond
Théâtre d’objet
Durée : 1h
Crédit photos : Claire Curt
Vu au théâtre de la Criée
Dates de tournée sur le site de la compagnie

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest