Théâtrorama

Girafe en crise

Tristesse et joie dans la vie des girafesUn titre à rallonge qui nous embarque déjà de l’autre côté du miroir pour suivre le voyage initiatique d’une petite fille de neuf ans au pays de la poésie urbaine où la crise a changé les merveilles.

Tiago Rodrigues évite les écueils du conte un peu bêtifiant pour adopter le même ton pédagogique où il excelle dans ses conférences théâtrales. Le rêve se mixe au réel et le monde de l’enfance est perméable aux préoccupations des adultes en quête d’argent. Thomas Quillardet a assuré la traduction du texte et a mis en scène cette déambulation à travers les rues de Lisbonne avec une ingéniosité qui ouvre l’espace pour faire de ce périple de quartier une aventure qui voit la vie en grand…

L’économie expliquée aux enfants

À 9 ans, on découvre le monde et on essaie de le comprendre à hauteur d’enfants. Girafe, surnommée ainsi par sa maman à cause de sa grande taille, le connaît déjà bien à travers le dictionnaire dont elle a fait un territoire familier, grâce à un jeu de sa mère écrivain, décédée depuis peu de temps. Heureusement, il y a Discovery Channel pour satisfaire sa curiosité et l’aider à faire ses exposés. Mais quand l’abonnement au câble est coupé faute de facture payée par son père récemment au chômage, Girafe décide d’agir, galvanisée par Judy Garland, son ours en peluche qui a oublié de prendre des leçons de politesse, pour partir explorer cette jungle au terrain financier hostile, où l’argent peut être en colère et régit les échanges entre les gens. Tout ne tourne plus très rond dans ce champ de chiffres miné. Dans son parcours initiatique, Girafe s’enrichit de rencontres, comme celle d’Anton Tchekhov ramant dans son canoë gonflable, qui nourrissent sa réflexion pour faire cheminer son imagination jusqu’aux rives d’une réalité qu’elle apprivoise.

La rébellion des oursons

Avant de commencer son aventure, l’héroïne a déjà vécu plusieurs épreuves. À la crise de 2008 qui a ébranlé le Portugal, répond la mort de sa mère qui a chamboulé les fondements de sa famille. Du manque affectif au manque d’argent généré par une paye en moins, il n’y a qu’un pas qui sert de point de départ à l’histoire. Girafe, à la logorrhée insatiable, analyse tout, du noyau familial à son rôle sociétal. Elle décortique en chercheur qui expérimente son environnement, les sons, les sensations, les sentiments, pour nous les retranscrire en exposé clair et précis. Judy Garland, bad boy des oursons, dépressif et aux jurons compulsifs, dépasse son rôle de Jiminy Cricket pour exprimer sans filtre le ressentiment de la petite fille qui se retrouve trop tôt à devoir surmonter des problèmes de grands.

La mise en scène économe et efficace de Thomas Quillardet enchante de trouvailles scéniques, entre le jeu de lumières, celui du pliage et dépliage d’une toile pour transformer l’espace en un clin d’oeil. L’utilisation d’une perche micro pour amplifier les sons donne l’effet d’un temps suspendu comme un moment à préserver et qui permet de ralentir le rythme d’un texte au tempo soutenu, servi par des comédiens au jeu remarquable. Maloue Fourdrinier, à l’énergie contagieuse, Christophe Garcia en ourson qui ravit le public de ses gros mots, Blaise Pettebone en figure paternelle attachant et Marc Berman qui multiplie les rôles dans une belle performance. Loin de ne s’adresser qu’aux enfants, la pièce est précieuse pour les adultes qui profitent de cette dissection de matière vivante. À défaut de comprendre les rouages économiques de la crise, ils ressortent avec une meilleure appréhension des chagrins et des questionnements des enfants exposés malgré eux à la dureté du monde.

Tristesse et joie dans la vie des girafes
Texte Tiago Rodrigues
Traduction du portugais et mise en scène Thomas Quillardet
Avec Maloue Fourdrinier, Marc Berman, Christophe Garcia, Blaise Pettebone
Assistante à la mise en scène : Claire Guièze
Scénographie lumineuse : Sylvie Mélis
Scénographie : Lisa Navarro
Durée : 1 h 20
À partir de 10 ans

Vu au TNBA à Bordeaux

En tournée

Scène nationale du Sud Aquitain, Bayonne, les 12 et 13 février
Le Grand R, La Roche-sur-Yon, le 27 février
Théâtre de la cité CDN, à Toulouse, du 03 au 06 avril

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest