Théâtrorama

Pierre Kroll en scène

Krollification totale… « 10 villes, 10 dates » : Kroll, la « belette rayonnante » (c’est son totem), entre en scène.

« Avec un nom pareil, pas besoin de se chercher un pseudo« , s’amuse le plus célèbre des dessinateurs belges. Quand Pierre Kroll est sur scène, il ne recule devant rien : ni diffuser des vidéos de son enfance, au Congo, un fusil en guise de jouet, ni laisser le public choisir le thème de ses dessins. Dans dix villes en Belgique, il offre un spectacle de près de deux heures qui invite à réfléchir aux enjeux actuels.

La religion occupe une place important dans le show. Sans jamais se montrer irrévérencieux, Kroll démontre qu’elle sait parfois être absurde. Le dessinateur dénonce à tour de bras, notamment le « politiquement correct », à qui il s’en prend sérieusement. Il explique comment son travail se voit affecté par cet excès de précautions jugées nécessaires et donne des exemples concrets pour appuyer son point. Car derrière lui, un grand écran affiche ses œuvres. Il montre un dessin où il a représenté un Asiatique en petit personnage jaune et un Africain en grand noir. Trop de stéréotypes ? « Aurais-je dû les faire tous identiques ?, fustige Kroll. Mettre des flèches au-dessus de chacun pour dire qui ils sont ? » La réponse est non.

Rares sont les spectacles aussi ancrés dans l’air du temps. Kroll ne parvient pas à faire oublier le quotidien sombre, la pénible atmosphère ambiante : son show reprend les gros titres des journaux. A cela près qu’ils sont détournés, déstructurés, remâchés par un homme qui apporte tantôt expertise, tantôt humour, même autour des faits les plus lourds.

Ceci est bien Kroll

Le plus jubilatoire, c’est encore quand Kroll, impeccable en costume noir et chaussures cirées, débouchonne son atout de charme – son feutre noir – et dessine, en live. Il commence par sa maîtresse (d’école), toute nue. Et enchaîne et enchaîne, alternant récit et croquis. Il dévoile un peu de sa vie quotidienne : les multiples débats et autres événements auxquels il est invité, les spectacles en Wallonie, les coups de téléphone de la rédaction du Soir… Elle l’appelle le matin – de préférence quand il est en voiture – pour lui commander un dessin en lien avec l’actualité. Le public a lui aussi le droit de lui proposer des thèmes à croquer. Pour sa troisième date à Bruxelles, Kroll opté pour la nouvelle perquisition à Molenbeek – vue par Albert II, dans ses éternelles charentaises. Un humour très belgo-belge, donc. Justement, il montre un dessin sobrement intitulé « humour belge », qui compile trois monuments du Plat pays : Magritte et son « ceci n’est pas une pipe », transformé en « ceci n’est pas Jacques Brel », Tintin et Milou remplaçant la dite pipe.

Dans le travail du caricaturiste, Magritte lui a aussi inspiré un autre dessin très éclairé, mais bien plus sombre. C’est certainement aussi l’un des plus partagés et admirés de sa carrière. Il s’agit d’un cadre, absolument vide, estampillé « Ceci n’est pas Mahomet. » Non, Kroll ne s’arrête pas aux coiffures de Fabiola. Il le martèle : ce n’est ni le rôle d’un dessin ni d’un dessinateur de faire toujours rire. Alors, il revient sur les attaques de Charlie, rendant hommage aux grands Cabu, Honoré et Wolinski qu’il admire, et à Charb et Tignous qu’il connaissait mieux encore. Quand il évoque ces bières trop mousseuses partagées avec Tignous en Colombie, juste après la mort de son père, Kroll tente tant bien que mal d’empêcher sa voix de trembler. Puis se laisse aller. Après tout, ce n’est pas le rôle d’un dessinateur d’être un excellent orateur. Pourtant, Kroll est les deux.

Pierre Kroll en scène
De et avec Pierre Kroll
Mis en espace par Bruno Coppens
En tournée jusqu’en mai (dates à Huy, Eupen, Louvain-la-Neuve, Soumagne, Rochefort)

Plus d’infos sur le site de Kroll

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest