Théâtrorama

Des trois mousquetaires, c’est le quatrième, D’Artagnan, qui est le plus épatant. Ensemble, le quatuor scande l’éternel « Un pour tous, tous pour un », ravissant petits et grands.

Un cheval au théâtre ? Thierry Debroux a osé. Celui qui foule les planches du Théâtre royal du parc dès le début de l’adaptation des « Trois Mousquetaires » est majestueux. Puis l’intrigue se dévoile au son des épées qui s’entrechoquent, au rythme des dialogues teintés d’accents prononcés – du Nord, du Sud-Ouest – et au fil des rires du public qui entrecoupent la pièce.

Les mimiques du valet de D’Artagnan sont inimitables. Quant à son maître, il se lie d’amitié avec les inénarrables Athos, Porthos et Aramis. Il veut, comme eux, faire carrière dans le corps des mousquetaires. Les quatre frères d’arme filent vers l’Angleterre pour récupérer les bijoux que l’imprudente Anne d’Autriche a confiés à son amant, le so british duc de Buckingham. Leur chemin est parsemé d’embûches, dont certaines portent des noms : Milady de Winter, le cardinal de Richelieu ou le comte de Rochefort et sa redoutable armée de gardes casqués.

Un show de cape et d’épée
La traversée de la Manche offre un moment hors du temps où un savant jeu d’ombres met en scène la houle – et des hommes meilleurs mousquetaires que marins. L’ouvrage d’Alexandre Dumas a beau être considéré comme un classique du roman de cape et d’épée, l’adaptation qui en est proposée à Bruxelles regorge de charmantes originalités : des parapluies noirs qui virevoltent au son de « Singin’ in the rain », des carcasses de chevaux en bois, des robes ornées de guirlandes lumineuses… So not XVIIe siècle ! Et pourtant, la magie opère et les acteurs offrent une interprétation surprenante mais réussie des célèbres personnages. « C’est un rêve d’enfant que je réalise là », admet le metteur en scène Thierry Debroux. Les enfants, justement, ne sont pas en reste : dans le public, eux aussi savent apprécier les chorégraphies parfaitement maîtrisées des innombrables combats d’épée.

Les Trois Mousquetaires
De Thierry Debroux, d’après Alexandre Dumas
Avec Maroine Amimi, Julien Besure, Laurent Bonnet, Merlin Boseret, Léandre Caruso, Anton Csaszar, Éric De Staercke, Laurent Denayer, Pauline Discry, Sarah Dupré, Sacha Fritschke, Nicolas Janssens, Loriane Klupsch, Marc Laurent, Pauline Maréchal, Paul Mosseray, Charlotte Mousset, Antoine Negrevergne, Camille Pistone, Marvin Schlick, Sabrina Sow, Nicolas Swysen, Maïlys Teale, Valentin Van Stechelman, Benoît Verhaert, Simon Vialle, Anouchka Vingtier et Louise Wanlin
Mise en scène : Thierry Debroux
Assistanat : Catherine Couchard
Scénographie : Catherine Cosme
Costumes : Ronald Beurms
Lumières : Laurent Kaye
Chorégraphie des combats : Jacques Cappelle
Vidéo : Eve Martin
Crédit photo: Zvonock

Jusqu’au 30 octobre, du mardi au dimanche à 20h15 (ou 15h le week-end), au Théâtre royal du parc

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !

Pin It on Pinterest