Théâtrorama

Quand le poids des habitudes se transcende par la danse… La compagnie Contre-tendance signe une chorégraphie créative dans une fusion des genres prometteuse.

Le monde est toqué… De quoi développer plus d’un tic. Métro, boulot, dodo, les journées s’enchaînent comme une roue de rat qui tourne dans sa cage. La routine enferre, les gestes du quotidien deviennent des rituels dont on n’aimerait bien s’extraire mais auxquels on se rattache comme à une planche de salut. La crise d’angoisse guette au premier faux pas. Et si le remède résidait dans un brin de fraternité ?

Première vision : des chaises suspendues dans les airs comme une envie de s’envoler. Mais avant il faut s’asseoir et choisir parmi une armada de chaises vides disposée sur scène. La décision devient un casse-tête pour celui qui s’avance. L’excès de liberté ressemble à un gouffre qui paralyse. L’enclume des habitudes pèse de tout son poids pour désigner sa place et pas une autre. Un jeu de chaises musicales s’amorce, la musique s’incarnant dans des sons amplifiés par des micros suspendus. L’espace des quatre danseurs comédiens semble divisé en frontière invisible où chacun reste dans sa bulle de manies et d’angoisse manifeste. La musique se perçoit en dynamite et dynamique qui fait sauter les lignes, libère les corps et crée les rencontres.

Comme d’habitude…
Si le hip hop reste l’énergie vitale qui guide les danseurs, Habit ne se limite pas à un genre. Théâtre danse dans une recherche chorégraphique qui explore le mouvement et joue avec la musicalité des corps. François Makanga, seul homme en scène, tire son épingle du jeu, par une belle présence scénique. La chorégraphe Angel Kaba a accompagné ses danseurs vers un univers créatif riche et qui leur laisse suffisamment d’espace pour s’exprimer. De très jolis moments de grâce entre les quatre danseurs comédiens ressortent d’un ensemble qui manque parfois de fluidité. Les habitudes finissent par se briser comme de la glace qui fond sur la chaleur humaine.

Habit
De la Compagnie Contre-Tendance
Mise en scène de Frédéric Lubansu
Chorégraphies d’Angel Kaba
Avec Caroline Dujardin, Laetitia Evens, Lila Manjari Magnin, François Makanga
Création lumière : Isabelle Simon
Création musicale: Jim Henderson
Vu à l’Espace Magh dans le cadre du Festival Femmes et Migrations

 

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !