Théâtrorama

Mensonge, déni : de bien sombres facettes de l’Homme se voient questionnées.

Une paire de fesses, puis deux, dans le pénombre ; on les distingue à peine. Cette paire dans la pâle lumière peu à peu se précise : le doute s’envole quand le rideau se lève, c’est bien le très distingué Alain Kramer, avocat, lové tout contre Prioux, son conseiller fiscaliste. Ni l’un ni l’autre ne comprend comment ils en sont arrivés là, mais quand Madame Kramer les surprend, il faut au moins faire comme si. S’en suit une série d’excuses farfelues, de mensonges à rallonge, de fabulations bidons. Leurs efforts sont vains : la femme blessée attrape un grand sac, y jette quelques affaires, et s’en va, sans un regard vers ces deux hommes tout nus. Le jour où elle décide finalement de rentrer à la maison, la même scène l’attend : les deux vieux garçons, (presque) en pleine action. Répétitif ? Un peu, mais le plaidoyer prend une direction nouvelle : maître Kramer jure qu’il a une maîtresse. Et il insiste, lourdement : il s’agit bien d’une femme !

Ni explications, ni radicalité
De ses chemises bien repassées au trophée de chasse dans son salon, Alain Kramer symbolise tout ce qu’il y a de plus traditionnel dans le milieu chic parisien, lui l’avocat si bien installé dans sa petite vie étriquée – et dans son bel immeuble haussmannien. Alors, lorsqu’il est soudain obligé de questionner sa sexualité, c’est toutes ses certitudes qui sont violemment balayées, avec beaucoup d’humour. « Mon travail a consisté à retirer aux comédiens toutes les velléités de rationalité qu’ils ont en eux », explique le metteur en scène Alain Leempoel. Il ajoute : « Ne tentez pas trop d’explications, ni de radicalité. ». La fin de la pièce reste en effet ouverte à des interprétations diverses. Quand le rideau retombe, avec l’idée fixe d’obtenir, malgré tout, une explication, on rêve de rechercher Kramer… par la peau des fesses.

Deux Hommes tout nus
De Sébastien Thiéry
Mise en scène : Alain Leempoel
Avec Nicolas Buysse, Michel Kacenelenbogen, Isabelle Paternotte et Laetitia Salsano
Jusqu’au 31/12/2015, du mardi au samedi à 20h30, au Théâtre Le Public

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !