Théâtrorama

La température va grimper de quelques degrés en Belgique à partir du 20 décembre, avec la dernière création de la compagnie Otango. De quoi tanguer avec volupté sur une vague de sensualité…

Sortir des clichés pour renouer avec l’essence du tango… Depuis dix ans, la compagnie Otango, menée par Olivier Tilkin et Sabrina Gentile Patti, propose des spectacles qui remontent à la source de l’art argentin pour composer dans un terreau de créativité, qui allie savamment modernité et tradition. Après le succès d’Otango qui contait l’histoire du tango, la compagnie revient avec Intimo Tango qui puise son inspiration dans l’intimité pour offrir un kaléidoscope d’histoires.

DSC6779r
Si le tango avait un visage, il prendrait certainement les traits du chanteur Jose Luis Barreto. Originaire d’Uruguay, le baryton commence sa carrière à 9 ans. En virtuose qui n’a que l’embarras du choix pour se tracer un chemin, il décide d’éviter les raccourcis et d’emprunter toutes les voies qui se présentent à lui. Le monde du lyrique côtoie donc celui du tango, sans anicroche. La partition s’enrichit d’une collaboration quand il fait la rencontre du musicien Olivier Tilkin, le plus Argentin des Belges, qui a adopté le tango en seconde patrie. Complicité artistique qui culmine avec la création de la compagnie Otango en 2004. « Le tango est un art total et universel, confie Olivier Tilkin. En Argentine, rien n’est tiède. Les gens sont entiers. » La passion en ligne conductrice pour transmettre sur scène cette alchimie artistique.

Loin de se résumer à un enchaînement de chorégraphies qui font du show une démonstration, les spectacles d’Otango restent avant tout des histoires qui prennent vie grâce au talent des danseurs, chanteurs et musiciens. « Intimo Tango a voulu saisir la beauté de l’étreinte dans ce qu’elle a de plus pure, souligne Olivier Tilkin. Même dans le silence qui précède la danse, le tango est présent. Chaque scène chorégraphiée incarne une forme du tango. »

En quelques mots enflammés, le directeur de la compagnie dessine les contours d’Intimo Tango. Un peu plus, on entendrait Astor Piazolla jouer et Jose Luis Barreto chanter. Juste de quoi vous mettre l’eau à la bouche pour entrer dans la danse à partir du 20 décembre à Bruxelles, pour continuer dans une tournée internationale en tourbillon de tango.

Intimo Tango de la compagnie Otango au W:Halll – Auditorium du 20 décembre au 06 janvier.
A Gent le 08 janvier, Namur : le 10 janvier
Plus d’infos : Compagnie Otango

Vous pourriez aimer çà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Pin It on Pinterest

Théâtrorama

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir plus d'actualités et profitez de nos invitations

Votre abonnement est enregistré avec succès !